Aller au contenu

Le sac d’évacuation de survie : votre assurance vie en cas d’urgence

Dans certaines situations d'urgence, il n'y a pas le choix, il faut évacuer le domicile pour se mettre en sécurité. Généralement, une évacuation se fait de façon expéditive et vous n'avez que quelques minutes pour prendre vos affaires.

Le sac d'évacuation (ou sac d'urgence) est un sac préparé à l'avance afin de mieux gérer une évacuation du domicile. Lubie des survivalistes ? Pas tant que ça. Les gouvernements du monde entier préconisent à leurs citoyens d'avoir un sac d'urgence à la maison, voire un kit de survie.

Nous allons voir qu'entre NE RIEN AVOIR PRÉVU et les sacs délirants de 50 kilos de certains survivalistes, il existe un juste milieu qui colle à la réalité pragmatique d'un scénario d'évacuation. Comme bien souvent dans l'univers survivaliste, il s'agit là d'anticipation et de prévention

Vous n'avez pas encore votre B.O.B. (Bug Out bag) comme le disent les Américains ? Suivez le guide pour découvrir les principes et la liste de matériel qu'un VRAI bon sac d'évacuation doit contenir.

En cas d'urgence, il faut parfois quitter précipitamment son domicile. Un sac d'évacuation, préparé à l'avance, permet de mieux affronter ces situations de survie. Mais encore faut-il bien choisir son matériel.



Pourquoi préparer un sac d'évacuation ? 


Un sac d'urgence ou sac d'évacuation s'appelle également un BOB dans le jargon survivaliste (de l'anglais "Bug Out Bag"). Certains appellent aussi ça un sac 72 heures, car idéalement, il doit permettre de subvenir à nos besoins pendant 3 jours.

Pourquoi 3 jours ?

C’est généralement le temps qu’il faut pour passer le creux de la vague d’une catastrophe. C’est aussi le temps qu’il faut pour que les secours s’organisent et viennent efficacement en aide aux personnes.

BOB, EDC, EDV, BAD, DOS,.. Oui ! Les survivalistes aiment les acronymes, mais au final, peu importe comment on appelle ce sac, l'important est d'en avoir un et vous allez comprendre pourquoi. 


Les raisons de quitter précipitamment son domicile sont nombreuses

Ci-dessous quelques exemples via cette liste non exhaustive. 

  • Incendie 
  • Inondation
  • Manœuvre de déminage par exemple lors de la découverte d'une bombe de la 2e guerre mondiale dans le quartier 
  • Feu de foret 
  • Accident industriel (usine SEVESO, site nucléaire ou déraillement d'un train transportant des matières dangereuses par exemple)
  • Guerre, invasion (dernier exemple en date avec les réfugiés fuyants la guerre Russie- Ukraine).
  • Horde de zombies : Je déconne bien sûr, ce blog est 100% pragmatique et traite du survivalisme de façon RÉALISTE. Si vous avez des préjugés sur le survivalisme et pensez que ça se résume à des paranos qui attendent la guerre, vous faites fausse route. Allez jeter un œil à cet article qui expose notre phylosophie concernant le survivalisme, l'autonomie et la résilience.
  • Etc. 


Ne croyez pas que ça n'arrive qu'aux autres, ce genre d'événement arrive tout le temps. Nous vivons dans un monde qui évolue vite : urbanisation massive, nouvelles technologies, changement climatique, conflits et tensions en escalade, il suffit d'allumer la télé…

Probabilité que ça nous impact directement ?

Je ne pense pas qu'il soit délirant d'affirmer qu'il y a de fortes chances et que ce n'est qu'une question de temps. Je pense que la question n’est donc pas « si », mais « quand » ça va nous tomber dessus.


Évacuer son domicile : OK, mais Pour aller où ? 

Si les scénarios d'évacuation ont des causes bien différentes les unes des autres, il convient de se poser la question suivante : "Partir, OK!, mais pour aller où ?"

En effet, savoir où aller doit faire partie d'un plan que vous avez déjà prévu à l'avance

Dans certains, cas, vous devez / pouvez suivre les instructions des autorités (allé zou ! direction le gymnase ou la salle des fêtes).

Dans d'autres cas, c'est à vous de décider ce qui est le mieux pour mettre votre famille en sécurité dans les meilleures conditions possibles. 

Voici une liste des différents lieux qu'il est possible de rejoindre en cas d'évacuation. Là encore cela dépends des circonstances : 

  • Attendre derrière une barrière au bout de la rue que la police autorise de nouveau l'accès à votre logement.
  • Aller attendre dans le café ou le commerce le plus proche.
  • Aller chez un voisin.
  • Aller chez des proches ou un ami qui vit à proximité.
  • Aller au gymnase ou autre refuge de crise prévu par les autorités.
  • Réserver une chambre dans un hôtel ou un camping.
  • Quitter la ville ou même la région (accident de Lubrizol à Rouen. Si un accident du même genre ce reproduit près de chez vous, il vaut mieux ne pas rester respirer la merde qui se dégage d'un incendie de produit chimique, du moins c'est mon avis.
  • Vous rendre chez des amis, prévenus à l'avance, dans le cadre d'un plan B.
  • Et dans le pire des cas, quitter le pays (ce que font des milliers de réfugiés à chaque conflit.).


Le sac d'urgence du gouvernement français 

Tous les gouvernements vous conseillent de préparer à l'avance un sac d'urgence.

Le kit d'urgence que propose le gouvernement français est une bonne base, mais nous allons le voir dans cet article, il y a moyen rendre le contenu de notre sac bien plus efficace et pertinent. 

En effet, pour ceux qui ne sont pas au courant, le survivalisme et la prévoyance n'est pas qu'une affaire d'hurluberlus. La plupart des gouvernements conseillent à leurs citoyens de se préparer (vous pouvez aussi aller voir ce que préconise la Suisse, le Canada, le Japon, etc.).

Pourquoi demander aux citoyens de se préparer ? 

La raison est simple. Notre infrastructure n'est PAS adaptée aux situations d'urgences hors normes : la population n'est pas drillée (entrainée), les plans d'actions sont souvent inefficaces et nos services de secours sont rapidement saturés en cas de problème qui sort (un peu) de la norme.  

De ce fait, pour avoir un minimum de résilience lors des situations de rupture de la normalité, c'est aux citoyens qu'on demande d'agir et de se prendre en main. 


kit d'urgence que propose le gouvernement français. C'est une bonne base de départ pour constituer un sac d'évacuation pertinent en cas de problèmes.

Liste de matériel que recommande le gouvernement Français en cas d'urgence / évacuation. 




Sac d'évacuation VS kit de survie


Un sac d'évacuation et un kit de survie sont deux éléments essentiels pour se préparer à des situations d'urgence, mais ils servent des objectifs légèrement différents. Étant donné qu'il y a souvent des confusions, je me permets un rappel rapidement.


Sac d'évacuation

Un sac d'évacuation, également connu sous le nom de "bug-out bag" en anglais, est conçu pour vous permettre de quitter rapidement une zone en cas de catastrophe imminente ou de situation dangereuse. 

L'objectif principal d'un sac d'évacuation est de vous permettre de fuir rapidement tout en ayant l'essentiel pour vous débrouiller pendant quelques jours, mais surtout assurer vos arrières et pouvoir reprendre rapidement le cours de vos vies. L'accent est mis sur la portabilité et la légèreté, car vous devrez peut-être parcourir de longues distances à pied.


Kit de survie

D'un autre côté, un kit de survie est un ensemble d'articles regroupé en kit pour vous aider à faire face à des situations d'urgence ou de survie dans un environnement donné.

À la différence d'un sac d'évacuation, un kit de survie est conçu pour vous aider à vous débrouiller dans des situations où vous pourriez être bloqué pendant un certain temps sans accès immédiat à des ressources externes.

Il n'existe pas UN kit de survie, il en existe des tas. Laissez-moi vous donner quelques exemples :

  • Un kit de survie peut tenir dans la paume de la main, dans le cas d'un petit kit à glisser dans le sac de randonnée. Il s'agit souvent d'un sifflet, une boussole, une couverture de survie, etc. Bref, le B-à-Ba pour se signaler et être secouru rapidement.
  • Autre exemple de kit de survie, c'est le kit EDV de l'anglais "Every Day Vehicule", en gros, ce que l'on laisse tout le temps dans le coffre de la voiture "au cas où". Comme c'est la voiture qui le porte, on peut se permettre ici d'avoir un kit un peu plus gros. Bien entendu, ce kit n'a plus rien à voir avec la randonnée, mais il est adapté à la voiture (couverture chaude, plusieurs litres d'eau, etc...).
  • Enfin, un autre kit de survie peut être constitué chez soi, à la maison. Il n'est pas nécessairement destiné à être transporté, mais il doit vous assurer une certaine autonomie si vous êtes bloqué chez vous. Dans ce dernier cas, tous les éléments du kit n'ont pas besoin d'être regroupés dans un placard. Ils peuvent être un peu partout dans la maison. Ce n'est pas le sujet de cet article, mais si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire notre article sur le D.O.S: le Domicile Optimisé Survivaliste.


Sac d'urgence et kit survie sont complémentaires

En résumé, la principale différence entre un sac d'évacuation et un kit de survie réside dans leur objectif et leur portabilité. Le sac d'évacuation est conçu pour être emporté rapidement lors d'une évacuation d'urgence, tandis qu'un kit de survie dans votre sac de randonnée, votre voiture ou chez vous, est prévu pour vous donner une certaine autonomie le temps de trouver des secours. Bien entendu, les deux concepts sont parfaitement complémentaires.



Acheter un sac d'urgence
tout fait ?


Laissez tomber les sacs d'urgence tout fait que l'on trouve dans le commerce. Aucun n'est valable !

Et cela pour la simple et bonne raison que votre sac d'évacuation doit être assemblé selon VOS BESOINS. Son contenu dépend du climat de VOTRE région, de VOTRE âge, VOS problèmes médicaux, VOS allergies alimentaires, VOS vêtements, VOS documents importants, etc. 

Logique, non ?

Et qui plus est, ces sacs sont généralement des énormes sacs à dos de survie outdoor. Ils sont remplis de rations de survie et de gadgets inutiles. D'autres sont de totales arnaques vendues hors de prix par des pseudo-boutiques survivalistes qui veulent surtout votre argent, plutôt que de vous rendre service.  

Donc, le faire soi-même dans ce cas?

OUI ! 

Sauf que dans l'univers du survivalisme, les pièges sont nombreux et beaucoup finissent par avoir un sac complétement inadapté, en s'inspirant de fantasmes et plutôt qu'en étudiant les divers scénarios d'évacuation qui se produisent le plus souvent.


Téléchargez vos Ebooks PDF gratuits

10 guides gratuits aux choix pour booster votre résilience.

Nos 10 guides PDF gratuits de survivalisme pragmatique pour vous donner des idées



Le choix du sac d'évacuation de survie


Sac en bandoulière ?  Sac à dos ? Valise à roulette ? Sac de course réutilisable ? Boite en carton pour y mettre toutes nos affaires ? Sac-poubelle ? Taie d'oreiller ? 

Voyons maintenant le cahier des charges pour votre sac contenant vos affaires. 

Il faut bien choisir son sac d'évacuation. En cas d'urgence, un énorme sac de randonnée de 80 kilo ou une valise à roulette ne sont pas les plus pratique. Oubliez aussi les délires militaires. Un petit sac de moins de 30 litres est parfait: léger, suffisant et passe partout. C'est la meilleure option pour se constituer un bug out bag (bob pour les intimes).


Sac à dos ou PAS SAC À DOS ?

Un sac à dos est idéal, car il n'encombre pas les mains. Et les mains, dans un contexte d'évacuation, vous en avez besoin!

Porter un enfant ou le tenir par la main, aider papy à se déplacer, tenir la caisse du chat ou la laisse du chien, etc.

De plus, un sac à dos vous laisse aussi les mains libres pour un autre sac, contenant des affaires moins essentielles.


Quelle taille de sac ?

Un volume de 20 à 30 litres est parfait (c'est grosso modo le volume des sacs à dos scolaires de vos enfants). 30 litres étant pour moi l'idéal. En effet, pas besoin de voir plus grand, car cela amène plus de problèmes que de solutions.

Explications :

  • Un sac trop grand devient rapidement trop lourd, inconfortable et difficile à porter pour certaines personnes = manque de polyvalence.
  • De plus, si l'on a de la place, on a tous tendance à bourrer pour remplir le volume du sac avec tout un tas de choses non essentielles, à grand coup de "ça aussi ça peut servir" = manque d'intérêt. 
  • Aussi, la loi de Murphy ou la situation ne se passe pas toujours comme on le pense. Vous vous voyez déjà mettre toutes les valises dans la voiture ? Sauf que s'il faut évacuer à pied à cause des routes impraticables ? S'il faut monter dans un bus ou un transport public ? Prévoir une grosse valise, c'est bien, mais il faut garder à l'esprit qu'elle risque de vous handicaper par manque de mobilité.


Sac à dos au Coloris discret

On oublie les gros sacs militaires, camouflés ou encore sacs rouge fluo. Un sac au coloris discrets et passe partout permet de ne pas attirer l'attention sur soi. Il s’agit du principe de « l’homme gris » ou « grey man » pour les anglophones.

Le but ?

Faire profil bas et ne pas sortir du lot. Si vous êtes le seul à avoir un énorme sac à dos avec plein de matos attaché dessus, vous allez certainement sembler mieux préparé à gérer cette situation que tous les gens autour de vous. Inévitablement, vous allez forcément attirer du monde qui se dit "cette personne à l’air de savoir ce qu’elle fait, elle va surement pouvoir m’aider / me dépanner".

Bref, rester discret et se fondre dans la masse, permet d’éviter bien des situations gênantes, voire parfois dangereuses dans certaines situations.  

Faire profil bas permet d’aider les gens autour de vous si VOUS le décidez, et non pas parce que vous vous SENTEZ OBLIGÉ de le faire.  


Plusieurs compartiments

Ce n'est pas essentiel, mais un sac muni de plusieurs compartiments permet de mieux organiser votre kit pour accéder à vos affaires sans avoir à tout sortir pour atteindre le truc du fond. 


Sangles de compression

Un sac équipé de sangles de compression offre l'avantage de pouvoir comprimer le sac et d'éviter que le contenu ne bringuebale dans tous les sens ou pour maintenir la silhouette du sac proche du corps. Là encore, ce n'est pas indispensable, mais largement appréciable pour le confort. 

De plus, ces sangles peuvent aussi servir aussi à attacher rapidement un vêtement en dehors du sac, si vous avez trop chaud par exemple ou bien maintenir une bouteille d'eau glissée dans une poche latérale.


Exemples de sac d'évacuation adoptés chez mouton-résilient

Cette sélection correspond à NOTRE cahier des charges (le vôtre peut être complétement différent).

Le sac d'évacuation ou sac d'urgence et de survie et un sac un sac que le gouvernement conseille de préparer en cas d'urgence. Il contient le minimum vital pour surmonter une évacuation expéditive du domicile. Ici, ' sacs adaptés. Ni trop gros, ni trop petits.



4 exemples de sac d'évacuation pragmatiques

Sac The North Face, modèle "Boréalis"  - 29 litres. Le sac le plus populaire de The North Face: Une légende ! (en haut à droite sur la photo). 

Sac Helikon Tex, modèle "EDC Backpack"  - 21 litres. Excellent sac tactique en nylon balistique sous un look civil. Pas cher et léger, mais qualité pro (en haut à gauche sur la photo).

Sac Queshua, modèle "NH500"  -  30 litres. Le rapport qualité prix imbattable de Décat' (en bas à gauche sur la photo).

Sac Eastpak d'un des enfants. 24 litres (en bas à droite sur l'image). 

Sac The North Face. N'importe quel modèle de 20 à 30 litres est super. 




Que mettre dans son sac d'urgence : les priorités


Entre les gadgets inutiles dont on ne sait pas se servir et le truc indispensable qu'on a laissé à la maison, voyons tout de suite les éléments importants à mettre dans son sac de survie. 


Le problème des biais de confirmation

Attention aux pièges classiques via des biais cognitifs et les influences extérieures.

  • L'ex-militaire va avoir un sac typé tactique / bivouac d'urgence.
  • Le fan d'outdoor et bushcraft va vouloir porter dans son sac de quoi mettre en application ce qu'il a appris à l'occasion d'un stage de survie en nature.
  • Le fan de matos tacticool aura un sac bourré de gadgets et de patchs.
  • Le survivaliste débutant qui n'y connait rien va croire qu'il sera prêt avec un sac tout fait acheté en ligne, rempli de rations de nourriture qu'il n'a jamais pris le temps de gouter pour voir qu'une ça va, deux, pourquoi pas, mais trois... "j'aurais dû prendre du chocolat". 
  • Le chasseur/pécheur va prévoir du matos de pêche et de braconnage "au cas où".
  • Le mytho-warrior (qui n'a jamais mis les pieds à l'armée) aura toute la panoplie du commando (porte plaque, casque de combat, patch tactique, treillis camo...).
  • Le gars costaud et en bonne santé aura tendance à porter sa maison sur le dos (alors que même le plus solide des gaillards peut être blessé le jour "J")
  • Le fan de treck et de rando va vouloir emporter son sac de 70 litres avec tout son matériel de camping pour dormir dans la nature. 
  • Le fan d'arme à feu, baigné dans les scénarios de séries Netflix voudra y loger son fusil à pompe et 50 cartouches...
  • Le fan d'Hollywood voudra pouvoir survivre à Mad-Max, l'Aube Rouge ou encore La Route grâce à son sac de l'apocalypse et différents kits de survie.

Eh bien ILS ONT TOUS FAUX ! 


En effet, dans la plupart des scénarios d'évacuation, quand vous prenez votre sac, c'est pour finir chez quelqu'un ! (un proche, des amis, à l'hôtel).

Avez-vous VRAIMENT besoin d'une scie à bois ? D'une pelle ? D'un réchaud ? D'une tente ? D'une paire de jumelle ? D'un couteau de chasse et d'un piège à loup ? Je ne pense pas.


Sélection des meilleurs sacs à dos pour se constituer un sac d'évacuation, bob ou sac de survie pour citoyen prévoyant.


Le bon état d'esprit

Il est important d'adopter la bonne mentalité pour faire votre sac d'évacuation.

J'ai listé ci-dessous ce que j'estime être les éléments prioritaires à préparer et embarquer avec vous en cas d'évacuation de votre domicile. Vous allez voir qu'en partant de cette logique, on est bien loin du sac survivaliste à la sauce Hollywood.  

Aller hop! Il suffit de se mettre en situation. Vous devez partir de chez vous précipitamment. Cela peut être temporaire, de quelques heures (alerte à la bombe) à quelques jours (inondation), ou définitif (maison ravagée par les flammes). Ça, on ne le sait jamais à l'avance. 

Or, comme on ne peut pas emporter sa maison sur le dos, il faut se limiter au STRICT minimum : le plus important.

*****

Je vais maintenant décomposer les éléments auxquels il faut penser, par priorité d'importance. Cela va nous permettre de ne pas faire fausse route.


NOTE : je donne ci-dessous des infos générales pour vous permettre d’entamer la réflexion. Plus bas dans cet article, j’entre en détail sur le pourquoi du comment de tel ou tel matériel et pourquoi j’ai choisi ça et pas autre chose.


Priorité numéro 1 : Nos êtres chers

Bon, je crois qu'il n'est pas nécessaire de développer. Je pense que le premier réflexe et "d'embarquer" conjoint et enfants, cela va de soi. 

Cet article ne met pas le focus sur l'aspect humain d'une évacuation, mais sur l'aspect matériel : le sac d'urgence.

Partant de là, il faut aussi prévoir l'évacuation de nos animaux de compagnie; selon la situation et la sensibilité de chacun.

Peut-être qu'embarquer Maurice le poisson rouge dans son bocal n'est pas une priorité. Donner lui a bouffé et barrez-vous. 

En revanche, avoir la caisse du chat facilement accessible ou une laisse en rab, attaché sur votre sac peut être très pertinent pour faciliter l'emport des animaux de compagnie, dans l'urgence, sans avoir à chercher partout dans la maison. 


Priorité numéro 2 : notre vie administrative

Si par malheur, vous perdez tout, alors il faut pouvoir rapidement se reconstruire. C'est bien plus simple quand on peut encore prouver ce qu'on a perdu, qui on est, etc.

D'où l'importance d'avoir les copies de contrats d'assurance, les titres de propriété, le numéro de téléphone de l'assureur, des copies de vos papiers d'identité, etc. Avoir aussi une copie de notre carnet d'adresse et des numéros de tous nos proches est également essentiel pour pouvoir les contacter. 

Tout cela rentre dans une clé USB. La liste détaillée de tous les documents est disponible dans l'article sauvegarde administrative

Une autre option complémentaire et d'avoir un stockage en ligne de type cloud. Je dis bien complémentaire, car avec l'informatique, il ne faut pas mettre tous ces œufs dans le même panier. Un cloud est dispo depuis n'importe n'importe où dans le monde, mais il faut une connexion internet.

Une clé USB a juste besoin d'un PC.

Quelques photocopies de documents importants, glissées dans une pochette étanche, peuvent s'avérer également pratique. C'est low-tech. Pas besoin d'ordinateur pour montrer un document. C'est un bon back-up. 


Priorité numéro 3 : les souvenirs

Si vous demandez aux gens qui ont tout perdu dans un incendie, ce qu'ils regrettent le plus, ce ne sont pas les bibelots, leurs vêtements, leurs meubles… mais ce sont les souvenirs et les objets sentimentaux. 

Ne soudain plus avoir de trace de ses ancêtres, plus une seule photo de ses grands parents, perdre le fameux livre de cuisine de mamie, l'album photo des enfants quand ils étaient tout petits, ce dessin qu'avait fait la petite pour la fête des pères, le doudou du petit dernier, bref, des objets qui n'ont pas une grande valeur financière, mais qui sont inestimables!

Si certains de ces biens sont "non digitalisable", la plupart peuvent être photographiés ou scannés puis mis sur une clé USB ou un disque dur portable : votre sauvegarde administrative.


Priorité numéro 4 : du cash

En effet, avoir une enveloppe d'argent liquide va vous permettre d'acheter tout ce que vous ne pouvez pas prendre avec vous (une nuit d'hôtel, de la nourriture, un billet de transport en public, un pull chaud, un plein d'essence, etc.). Pourquoi du cash et pas simplement la carte bleue? 

Parce que des billets sont plus polyvalent.  En cas de panne de courant, le commerçant acceptera du cash. Idem pour le chauffeur de taxi ou encore cet automobiliste qui a besoin de persuasion pour vous emmener là où vous devez aller.  

Pas besoin de vous faire un dessin, en cas de situation d'imprévu comme une évacuation, disposer d'une bonne enveloppe de cash, ça ouvre les possibilités


Priorité numéro 5 : votre téléphone

C'est certainement votre meilleur atout en cas d'évacuation. De nos jours, nos téléphones font tout! Prévenir les secours, contacter ses proches, étudier le trafic, se tenir au courant des informations, écouter la radio, envoyer un email, contacter son assureur, bref TOUT!

Normalement, il est déjà dans votre poche, mais il faut surtout prévoir de quoi le recharger en toutes circonstances. 


Priorité numéro 6 : Médicaments

Vous prenez un traitement particulier ? Avoir votre traitement médical avec vous (vous pouvez garder une copie de vos ordonnances dans votre sauvegarde administrative) est essentiel pour certaines personnes / pathologies.  

De la même manière, si vous êtes sujet à des problèmes spécifiques (mal de dos, tendinite, et j'en passe), prévoir votre atèle ou votre tube de Voltarene (ou équivalent) n'est pas du luxe. Même idée pour une paire de lunette de rechange ou de lentille de contact ou autres besoins du genre.


Avez-vous remarqué ? Jusqu'ici tout ça rentre dans un petit sac à main.


Priorité numéro 7 : l'eau

Et oui, l'eau est toujours au cœur des priorités, quelle que soit la situation. C'est d'ailleurs pour cela que mon premier livre est entièrement dédié au sujet de l'eau, d'un point de vue survivaliste / autonomiste. 

Avoir un bon 2 litres d'eau dans votre sac est le minimum. 


Priorité numéro 8 : vêtements de rechange

Pas besoin d'embarquer sa garde-robe, mais un change complet de sous-vêtements, t-shirt / slip /chaussettes, permet de mettre des vêtements propres après une douche, C'est le minimum. Ajoutez à cela un pull chaud, un caleçon long et un bonnet permet d'ajouter des couches s'il fait froid. 


Priorité numéro 9 : la nourriture 


Vous voyez que dans l'ordre des priorités, la nourriture arrive loin derrière. Vous comprenez donc que les sacs remplis de rations de survie ne sont pas du tout adaptés. 


On privilégiera de la nourriture sans préparation, sans cuisson pour des raisons évidentes de praticité. 

Si la plupart des gouvernements préconisent 3 jours de nourriture et d'eau, il est souvent difficile de faire rentrer 3 jours d'eau et de nourriture dans un sac, sans que ce dernier se transforme en sac de randonnée de 60 litres et de 15 kilos, juste pour l'eau et la nourriture.  

De plus, si vous connaissez la règle des 3 : "on peut survivre 3 semaines sans manger". La nourriture est donc loin d'être une priorité, même si ça ne fait plaisir à personne de jeûner une journée. 

L'idée n'est donc pas de prévoir des repas gourmets, mais plutôt de la "dépanne" pour redonner un boost d'énergie. Quelques barres de céréales sont le top: emballage individuelle, portion déjà faites, facile à répartir parmi les personnes autour de vous, etc. 


Priorité numéro 10 : l'hygiène

Vous quittez votre logement pour un temps indéterminé. L'idée n'est pas d'emporter votre énorme trousse de toilette comme pour une semaine de vacances full confort, mais plutôt de prendre le plus élémentaire. 

Une brosse à dent ne se prête pas et ne s'improvise pas, pas vrai ? S'il ne fallait qu'un truc, c'est bien une brosse à dent. 

Un petit bout de savon est le second élément indispensable. 

Une envie pressante ? Prévoir du PQ ou des Kleenex ne fait jamais de mal, loin de là. 

Vos règles débarquent? Il vaut mieux avoir de quoi gérer ça. 


Priorité numéro 11 : les indispensables

Une lampe, un briquet, un couteau/ multitool font partie du trio de tête des outils vraiment pratiques et utiles. 



Voilà ! 

Déjà là, on a fait le tour de l'essentiel et nous avons un sac petit, léger, et dont 100% du contenu est utile, quel que soit le scénario d'évacuation. 

*****

Avec ce sac à dos :

  • Vous pourriez prendre le métro, sans attirer l'attention. 
  • Vous pourriez aller au boulot et le mettre dans votre casier ou au pied du bureau.
  • Vous pourriez passer une journée à vous balader et à crapahuter en ville sans vous démonter le dos.  
  • Vous pourriez débarquer chez des amis pour y passer la nuit, sans passer pour un barge qui a pris sa tente et son réchaud. 
  • Vous pourriez même l'utiliser en sac EDC (de l'anglais "Every Day Carry" ce qui veut dire "ce que l'on emporte tous les jours avec soi, ou que l'on aille").

Prendre plus, c'est forcément tomber dans la spécialisation, c'est-à-dire de ne prendre des choses qui ne sont utiles QUE dans un cas de figure bien précis. Ce n'est pas forcément mauvais en soi, cela dépend juste des besoins véritables et des affinités de chacun. 

"Le meilleur sac d'évacuation, c'est VOTRE sac à vous"

 

Exemple de l'actualité récente : Les réfugiés ukrainiens 

Dans cet article de Le Monde, des Ukrainiens racontent un objet qu’ils ont choisi d'emporté dans leur fuite. Vous allez voir, à chaque fois, ce sont des objets sentimentaux plus que des biens de valeur. 



Autre point, ci-dessous, cette série de photos montre ce qu'ont emportés les Ukrainiens en laissant tout derrière eux. 

Des réfugiés ukrainiens arrivent au centre olympique de Budapest, en mars 2022 © ATTILA KISBENEDEK / AFP/Archives. Source : France 24

Une femme et un enfant à l'embarquement des ferries utilisés par les réfugiés ukrainiens pour traverser le Danube à Isaccea-Orlivka, le 25 mars 2022, en Roumanie © Daniel MIHAILESCU / AFP/Archives Source : France 24

Des réfugiés attendent le bus pour continuer leur trajet après avoir traversé la frontière avec l'Ukraine à Medyka, dans le sud-est de la Pologne, le 19 mars 2022 © Wojtek RADWANSKI / AFP Source : France 24

Source : la dépèche


Oubliez le gros sac à dos de camping de 30 kilos avec du matériel pour monter un camp de base dans les bois. Dans la réalité, un sac efficace est petit, et suffisamment léger pour être porté longtemps (nous allons voir la liste détaillé du contenu plus bas dans cet article).



Chacun son sac d'évacuation : un sac d'évacuation est individuel


Enfin, et comme les images vue précédemment l'attestent, à la maison, chacun devrait avoir son sac "prêt à partir".
Les adultes comme les enfants.


Cela permet :

  • De répartir le poids et le volume entre chaque personne.
  • À chacun d'avoir ses propres affaires selon ses propres besoins.
  • À chacun d'être responsabilisé par le problème.  
  • Si malheureusement, vous deviez être séparé les uns des autres, chacun possède un minimum d'autonomie et de matériel.

Bien entendu, si vous avez chez vous une personne à charge (bébé, personne âgée), ce seront les adultes en bonne santé qui devront s'arranger pour porter, en plus des leurs, les sacs de ces personnes.

Dans ce cas précis, les sacs avec à bandoulière sont idéaux (toujours dans l'idée de garder les mains libres, votre dos étant déjà occupé par votre propre sac).

Chaque membre de la famille à son sac d'évacuation toujours prêt, même les enfants. ça permet d'être très réactif en cas de situation d'urgence ou de catastrophe.

Chacun son sac d'évacuation. Dans notre famille, le sac de chacun est prêt, dans un placard. 



Le sac d'évacuation : liste du contenu (version adulte)


Voyons tout de suite les éléments pertinents à faire figurer dans votre sac d'évacuation.

[NOTE 1] Cette liste n'inclus pas ce que vous avez normalement déjà sur vous : vos papiers d'identité, permis de conduire, carte bancaire, portefeuille, sac à main, téléphone...

Bref, ce que l'on prend tout le temps à chaque fois que l'on quitte le domicile. 


[NOTE 2] Pour faciliter la compréhension, le contenu est réparti en modules qui reprennent les priorités vues précédemment. Sauf qu'ici, il ne s'agit pas du sac généraliste que propose le gouvernement, mais d'un sac un peu plus pro, pour lequel chaque détail compte. 

Rien ne vous oblige à pousser le détail comme je l'ai fait, mais je pense qu'il est enrichissant de vous exposer la différence entre un sac théorique, et un sac d'évacuation qui a "de la bouteille" et de l'expérience de terrain pour en sortir le meilleur. À vous de trouver votre compromis entre ces 2 horizons. 


Le contenu d'un sac d'évacuation d'urgence ou Bug Out Bag comme le dise les Américains. Ce sac permet de réagir rapidement à une situation d'urgence. Nos papiers d'identité, passeport, une clé USB avec une sauvegarde administrative, un poncho, quelque vêtements de rechange, une petite radio, de quoi recharger son téléphone, bref de quoi quitter son domicile dans la précipitation, mais dans de bonnes conditions.

Par rapport à ce qu'on a vu précédemment, cette version de sac d'évacuation est légèrement améliorée. Dans un sac pro, même si ça ne saute pas aux yeux, tous les détails comptent,
rien n'est choisi par hasard. 


sac d'urgence: module administratif

  • Vos documents importants (passeport, carte d'identité, etc.).
  • Une clé USB étanche et antichoc avec votre sauvegarde administrative.  Un article complet dédié à la sauvegarde administrative est dispo ici.
  • Un disque dur étanche et antichoc avec une sauvegarde de vos documents de travail, vos films de famille, etc.
  • Des photocopies papier de votre carte d'identité, permis, carte vitale dans une pochette étanche. Une photocopie, c'est 100% lowtech: pas besoin de PC ni d'internet pour accéder aux informations. 
  • Vos doubles de clé (domicile, voiture, point de chute).
  • Carnet étanche (tant qu'à faire) + crayon pour prendre des notes. Bon nombre des pages du carnet sont déjà remplies avec les numéros de téléphone de nos proches, les adresses, des itinéraires, etc.). Le répertoire du téléphone, c'est bien, mais rien ne vaut un back-up papier au cas où. Si votre téléphone n'a plus de batterie ou s'il est cassé, vous êtes marron. 
  • Du cash ou argent liquide. Pour pouvoir acheter tout ce que vous ne pouvez pas transporter dans votre sac. L'avantage du cash est d'être toujours accepté. Prévoir plusieurs centaines d'euros selon vos moyens. Pensez à avoir un minimum de devises étrangères si vous êtes frontalier ou si vous planifiez la possibilité d'aller dans un autre pays. 

[NOTE]  Clé USB et Disque dur font partie des éléments les plus importants d'un sac d'évacuation, c'est pourquoi il faut investir dans du matériel étanche et antichoc pour préserver au mieux vos données. 


sac d'urgence: module COMMUNICATION

  • Un chargeur mural et câble pour téléphone portable. Prenez-en un le plus rapide possible (USB-C est la nouvelle norme de nos jours, universel et plus rapide). Un long câble de 2m permet de confortablement utiliser son téléphone à l'arrière d'un véhicule alors qu'il est branché sur l'allume-cigare à l'avant. Idem s'il faut utiliser une prise de courant publique dans un bar ou un aéroport. Je vous l'ai dit, tout est dans le détail et l'expérience. 
  • Un chargeur allume-cigare/USB-C  (Pouvoir garder le contact est tellement important, un petit chargeur allume-cigare ne prends pas de place et permet plus de polyvalence pour la recharge de votre mobile, surtout si vous êtes en mode "sur la route". Attention, les portables évoluent et sont de plus en plus gourmand. Ce vieux chargeur allume-cigare que vous trainez depuis 10 ans ne vaux plus rien et va mettre des plombes à redonner 3% à votre batterie. Investissez dans un chargeur dernière génération qui tient la route. Vous n'aurez pas forcément le luxe d'attendre des heures à côté de votre portable...
  • Une power-bank pour offrir quelques recharges à votre téléphone. Peu importe le modèle, elles finissent toutes par se décharger si elles sont stockées longtemps sans êtres utilisées. 
  • Un sifflet (redoutable d'efficacité pour se signaler).
  • Une mini radio à pile pour se tenir informé de la situation (votre téléphone fait éventuellement aussi radio, mais son autonomie est très limitée et devrait etre réservée au plus important: communiquer avec ses proches). Un modèle qui avale des piles AA est plus pratique. Pas besoin d'une usine à gaz avec panneau solaire et manivelle. Une radio compacte avec une pile AA neuve fera le même boulot. 

[NOTE] tous ces éléments restent dans le sac tout le temps. Ce n'est pas le chargeur que vous utilisez tous les jours, mais bien un chargeur en rab. Ceci est valable pour tout le contenu du sac. 


sac d'urgence: module médical

  • Votre traitement médical en cours ainsi que les ordonnances.
  • Vos "points faibles" : de quoi résoudre les problèmes qui vous arrivent souvent (genouillère ; traitement pour mal de dos, migraines, saignement de nez, glycémie faible, etc.).
  • Vos lunettes de vue de rechange (ou lentilles de contact et liquide de rinçage).
  • Une petite trousse de secours pour gérer la bobologie de base et plus si affinité.  


sac d'urgence: module Hydratation

  • 2 bouteilles d'un litre d'eau pétillante. Pourquoi pétillante? Car contrairement aux bouteilles d'eau minérale "plates", leurs goulots est compatible avec le filtre Sawyer. Pourquoi 1 litre? Parce que là encore, elles sont compatibles avec les pastilles de purification Micropur (Une pastille par litre d'eau pour une purification optimale).  En revanche, l'eau pétillante vieillie mal. Une fois la date de péremption dépassé depuis un moment, il n'y a plus de bulles et on a l'impression de boire de l'eau de mer salée. Faites donc une rotation tous les ans. 
    Oui, c'est lourd, mais l'eau est vitale et d'autant plus dans un contexte d'évacuation. Il ne faut surtout pas la négliger. 
  • Filtre à eau Sawyer. Ce filtre ultra compact est le meilleur de sa génération. Étant donné que l'eau potable est toujours sous-estimée en situation d'urgence et qu'elle est vitale, et vu l'encombrement et le poids ridicule de ce mini filtre à eau, cela vaut la peine d'en ajouter un dans votre sac. Pourquoi un filtre à eau? Car il permet de reconstituer notre stock d'eau potable avec de l'eau "naturelle". 
  • Des pastilles de purification d'eau de type Micropur forte. Il suffit de mettre une pastille dans 1 litre d'eau et d'attendre 30 minutes avant de pouvoir la boire. C'est la solution la plus compacte pour purifier de l'eau douteuse. En plus de l'eau que vous avez déjà dans vos bouteilles, les pastilles permettent de refaire le stock d'eau dès que l'opportunité se présente. Si les pastilles sont pratiques, il n'empêche que l'emballage est fragile (plaquette de plastique avec opercules d'aluminium comme les plaquettes de médicaments) et sensibles aux perforations dues aux manipulations du sac à dos. Ainsi, le Micropur en mini flacon corrige ce problème. Au lieu d'une pastille par litre, c'est quelques gouttes par litre. 
  • Le sac étanche de 5 litres (dont on va parler au module vêtements) offre une polyvalence intéressante. Il peut empêcher l'eau d'entrer ou, au contraire, contenir de l'eau et offrir si besoin une réserve non négligeable de 5 litres. 

[NOTE] concernant l'eau, certains mettent dans leur sac une gourde vide qu'ils prévoient de remplir à la dernière minute. Ça évite de faire une rotation et le sac parait plus léger... c'est selon moi une erreur qui va à l'encontre de la philosophie "grab and go!" de ce sac d'urgence (attrape-le et barre-toi). Sous stress, les chances d'oublier de remplir la gourde, de ne pas avoir le temps de le faire ou même de ne plus avoir d'eau au robinet existent. Or l'eau est selon moi l'un des éléments prioritaires à mettre dans un sac d'évacuation. Au pire des cas, il vaut mieux une eau pas terrible, que pas d'eau du tout. 


sac d'urgence: module VÊTEMENTS

  • Un change complet de sous-vêtement : slip, sous-tif, chaussettes et t-shirt. Roulez le tout bien serré et mettez ça dans un sac plastique étanche (Zip Lock) ou dans un sac étanche de 5 litres pour les maintenir au sec quoi qu'il arrive. Le tout est compact et permet de conserver un minimum d'hygiène en mettant du "propre" après une douche.  
  • Une couche chaude est indispensable, quelle que soit la saison. Une doudoune à capuche est idéale, car très chaude et très compacte, ou alors, un pull en mérinos (Woolpower est une marque suédoise de très grande qualité, bien connue des militaires qui souhaitent ne plus avoir froid sur le terrain). 
  • Un legging ou sous-pantalon permet aussi de se couvrir les jambes pour un ratio poids/encombrement ridicule. Par climat chaud, il protège des moustiques. Par climat froid, il peut être porté sous le pantalon pour offrir une double couche. Je sais, ce n'est pas très viril pour un mec de porter un legging, mais le temps de laver son jean, c'est mieux que se retrouver "à poil". 
  • Une veste de pluie à capuche de type K-Way compacte et imperméable permet de se protéger du vent et des précipitations si vous n'avez pas pensé à embarquer votre manteau de tous les jours. Sinon, un poncho offre une excellente protection et polyvalence pour un volume réduit. 
  • Enfin, un bonnet offre également un très bon ratio chaleur/encombrement.
  • Une bonne paire de chaussures. Dans le stress de la situation, on part avec ce que l'on a aux pied. Or s'il faut marcher, avoir des chaussures confortables et fiables est important. Pour ma part, j'ai accroché sous mon sac des chaussures que j'aime qui sont "en milieu de vie" : pas neuves (elles peuvent abimer les pieds), ni complètement usées. 

[NOTE] Vous remarquerez qu'en vêtement, ce sac ne contient que le strict minimum pour garder un sac suffisamment compact, mais relativement polyvalent en matière de protection thermique. 

Bien entendu, il faut adapter le contenu à VOTRE situation. En plein hiver à Québec, vous voudrez certainement emporter des bobettes thermiques dignes de ce nom. 


sac d'urgence: module nourriture

  • Un peu de nourriture sans préparation (barres énergétiques, fruits secs, pâte d'amande). C'est le top. Les emballages individuel permettent de les répartir dans les poches et de les partager.  Vous avez aussi les sachets de trail mix (assortiment de fruits secs, graines, noix, etc.) qui sont sympas. 
  • Les Snikers sont l'une des barres chocolatées les plus riches (chocolat + caramel + nougat + cacahuètes = que du bon pour le moral et pour un max d'énergie). En revanche, ça donne soif...
  • Si vous voulez prendre plus, question conserves, le top est encore les sardine à l'huile. C'est le meilleur ratio entre encombrement minimum, mais apport calorique maximum. En revanche, ce n'est pas le plus pratique à manger proprement. 

[NOTE] Pas besoin de trop en prendre, c'est plutôt pour le moral et pour avoir un petit boost d'énergie. Dans tous les cas, prenez de la nourriture qui fait plaisir (et que vous aimez), surtout si vous avez des enfants. 


sac d'urgence: module Hygiène

  • Quelques paquets de kleenex ou un rouleau de PQ dans un sac plastique ou des lingettes bébé (PQ de luxe résistant à l'humidité). C'est la base.
  • Des protections périodiques (cup, tampax, culottes menstruelles ou serviettes jetables). Avoir ses règles à l'improviste, loin de chez soi, ne devrait pas ajouter à la situation. 
  • Un mini kit d'hygiène avec principalement, brosse à dent, petit tube de dentifrice et un bout de savon de Marseille. La brosse à dent et l'un de ces objets personnel qu'on ne trouve pas forcément dans un hôtel ou chez des amis. Le savon de Marseille (ou d'Alep) permet de se laver les mains, se débarbouiller, désinfecter une plaie et il offre l'avantage de se rincer facilement (contrairement aux gels douches).
  • Un coupe-ongle permet de se "mettre à jour", indispensable pour éviter les blessures aux pieds, surtout s'il faut marcher longtemps. La pince à épiler est également très pratique. 

[NOTE] hormis la cup qui est réutilisable et lavable avec très peu d'eau, prévoyez des protections jetables pour au moins 3 jours. La logistique pour laver vos protections en coton lavable risque d'être difficile en situation d'évacuation.  


sac d'urgence: module outils

  • Une lampe frontale. C'est la plus polyvalente des lampes, car elle permet de garder les mains libres et on peut aussi la garder autour du cou pour ne pas la perdre. Les petzel sont la référence (vous avez aussi celles de decat') mais comme 98% des frontales du marché, elles utilisent 3 piles AAA. Pour simplifier l'utilisation et les piles de rechanges, j'ai opté pour la fantastique Fenix HM23 qui offre l'avantage de ne fonctionner qu'avec une seule pile AA. Bien entendu, oubliez les lampe qui se recharge par USB pour votre sac d'évacuation. Rien ne vaut une bonne vieille pile qu'on trouve partout.   
  • Un couteau ou un outil multifonction. Au strict minimum un petit couteau pliant type Opinel. Un couteau suisse offre plus de polyvalence (ouvre-boite, tournevis, pince à épiler, scie, etc.), et finalement un multitool de type Leatherman offre une pince en plus (bien pratique). 
  • Un briquet et une bougie. Allumer un feu, un réchaud, s'éclairer, etc. 
  • Une cuillère en métal, parce que pour manger, c'est plus pratique qu'avec les doigts.
  • Des piles de rechange. Un jeu de 4 piles AA me permet d'alimenter lampe frontale, radio, et également la petite lampe EDC que j'ai avec moi tous les jours. Des alcalines font le boulot, mais un jeu de piles lithium (+ chères), c'est la garantie d'avoir des piles qui ne se déchargent pas dans le temps et qui durent plus longtemps.  
  • Une couverture de survie.  Vu le poids, la taille ridicule et la polyvalence, il ne faut pas s'en priver. 
  • Un bout de ficelle. Parce que je ne sais pas vous, mais j'ai l'impression de passer ma vie à nouer, rafistoler et attacher des trucs. 


Le sac d'évacuation ou sac d'urgence et de survie et un sac un sac que le gouvernement conseille de préparer en cas d'urgence. Il contient le minimum vital pour surmonter une évacuation expéditive du domicile. Détail du contenu.
Ainsi, ce sac d'évacuation pour adulte / ado est :
- Minimaliste (pas de superflus que l'on porte pour rien).
- Léger (moins de 8 kg) pour pouvoir le porter facilement même s'il faut marcher longtemps avec. Cela inclus 2 litres d'eau.
- 100% efficace en cas d'évacuation.


Le sac d'évacuation d'urgence enfant 


Le contenu du sac d'évacuation d'un enfant doit être minimaliste afin de rester le plus léger possible. En fait, leur sac va ressembler typiquement à celui que vous leur faites pour une sortie scolaire d'une journée, mais avec cependant quelques trucs et astuces survivalistes en plus.

Avoir leur propre sac les responsabilisent et vous donne à vous, parents, une certaine marge de sécurité si pour x ou y raison, vous seriez séparé de votre progéniture.  

Bien entendu, le poids doit être adapté à leur âge et à ce qu'ils peuvent porter. En règle générale, pour un enfant, il est convenu de ne pas dépasser 10% de leur poids. Donc s'il pèse 40 kg, son sac fera 4 kg maxi.

Partant de ses différents points, voici une liste simple :


Liste d'équipement pour sac de survie enfant

  • Une bouteille d'eau d'1 litre
  • Un paquet de gâteau
  • Un sifflet avec cordon pour l'avoir autour du cou
  • Une fiche étanche avec les numéros de téléphones (sur le même cordon que le sifflet)
  • Une photocopie de leur carte d'identité dans une pochette plastique étanche
  • Une lampe frontale + piles de rechange. Ils peuvent la garder autour du cou en dormant pour être rassuré 
  • Une doudoune chaude à capuche
  • Un poncho ou vêtement de pluie léger (K-Way)
  • Une couverture de survie (couche de protection thermique polyvalente et qui ne prends pas de place) 
  • Des mouchoirs en papier (2-3 paquets)
  • Le Doudou (!) et si ce n'est pas l'original, au moins un doudou de rechange
  • Petits jeux (jeu de carte, crayon de couleur)
  • Un change complet de vêtement (slip, chaussettes, t-shirt) dans un sac étanche
  • Brosse à dent

[NOTE] si leur faire un sac est bien, le faire avec eux et encore mieux. Les enfant doivent savoir ce que contient leur sac, ou il se trouve, dans quel cas il faudra le prendre, etc. Parler avec eux. Pour les plus jeunes, faites ça de façon ludique. Vous pouvez appeler ça un "sac d'aventure" ou sac de "super héro". 



Le sac d'évacuation pour Bébé


Si vous avez un nourrisson, je pense que vous avez déjà un sac que vous emmenez partout avec vous contenant des couches de rechange, les biberons, quelques vêtements de rechange, etc. 

Dans la cadre d'une évacuation, il ne faut pas chercher plus loin. C'est ça qu'il faut, mais il faudra aussi penser autonomie +++

En effet, un nourrisson à des besoins très spécifique que ce soit la boisson, nourriture, pommade, vêtements, accessoires. Dans une situation d'évacuation, tout cela peut être difficile à se procurer. Il vaut mieux partir avec plusieurs jours d'avance en stock pour avoir le temps de se retourner et trouver du ravitaillement adapté à votre nouveau né. 

Si dans la liste ci-dessous, il y a une partie qui fait déjà partie du sac à langer que vous trimbalez au quotidien, mettez le complément dans un autre sac. Il faudra alors embarquer les 2 sacs, quitte à tout mettre dans le sac d'évacuation bébé (qui sera alors suffisamment grand pour accueillir le contenu des 2 sacs).


Liste d'équipement pour sac bébé

  • Lingettes et nécessaire de nettoyage
  • Couches pour 3 jours
  • Serviette décathlon (microfibre, douce et séchage rapide)
  • Petite serviette à langer plastifiée
  • Repas pour 3 jours
  • Biberon ou gobelet
  • Pommade type erytéal
  • Tutute(s) de secours
  • Kit allaitement, si la maman allaite,  (bout de sein, pommade,...)
  • Bavoir, cuillère
  • 2 tenues de rechange
  • Gel hydro
  • Chapeau, lunettes de soleil, bonnet
  • Kleenex
  • 2/3 petits jouets
  • beurre de cacao
  • thermometre
  • Serum phy
  • Carnet de santé

[NOTE] À cela s'ajoute la poussette. 



Le sac d'évacuation pour personnes âgées 


Si vous avez à charge des personnes âgées dans votre famille, leur sac d'évacuation gardera la même trame de base que pour un adulte, mais avec bien sûr une certaine adaptation dû à la condition physique et aux besoins particuliers de nos ainés. 

Ici, on met l'accent sur le médical, le confort et la mobilité.

Étant donné que d'autres personnes porterons leurs sac, on peut ici leur prendre une valises à roulette comme contenant pour le sac d'évacuation 3e age. Rigide, cela permet de s'assoir dessus pour se reposer. La poignée télescopique offre aussi une certaine aide à la marche.

Dans cette liste, tout n'est pas à prendre, mais je vous donne un maximum d'exemples pour palier à un maximum de cas de figures.  À vous de faire la part des chose.

 

Liste d'équipement pour sac d'urgence d'une personne âgée

  • Argent liquide
  • Papiers d'identité
  • Eau (2 litres) + gobelet. 
  • Nourriture adaptée aux régimes (diabète, sans sel, etc.).
  • Ordonnance et traitement médical en cours (pensez aussi au pilulier).
  • Prothèses (aide auditive + piles, colle pour dentier...).
  • Protections pour fuites urinaires.
  • Lingettes bébé (assurer un minimum d'hygiène après les WC).
  • Des compléments alimentaires liquides. Ces petites bouteilles se conservent longtemps.
  • Veste chaude / doudoune.
  • Change complet de vêtements + sous-vêtements
  • Lampe frontale+ piles
  • Brosse à dent et dentifrice
  • Paquets de kleenex

[NOTE] Et l'on n'oubliera pas au moment de partir les aides à la marche (canne, etc.).



Autres éléments importants auxquels penser 


Pour aller un peu plus loin...


Check-list

Certaines choses ne sont PAS dans le sac tout simplement parce que vous les utilisez au quotidien ou simplement que ce n'est pas possible. Par exemple, votre téléphone portable, votre portefeuille, la boite d'insuline dans le frigo. 

Ainsi, pour ces éléments, faites une check-list écrite en gros et attachez cette feuille SUR votre sac 

"NE PAS OUBLIER : ça, ça et ça"

Au verso de cette même feuille, vous pouvez aussi y faire figurer le contenu de votre sac. Ce "pense-bête" permet, en un coup d'œil, de se remémorer le contenu.


Sac de couchage

Les sacs d'évacuations présentés ici ne contiennent pas de sac de couchage.

Plusieurs raisons à cela :

  • Un sac de couchage est très volumineux et rempli presque à lui tout seul notre petit sac à dos. Pour pouvoir embarquer un sac de couchage, il faut un sac à dos de randonnée de 50 Litres minimum.
  • Évacuation signifie, dans la plupart des cas, point de chute chez des amis ou de la famille qui auront ce qu'il faut pour le couchage. 
  • Peut-être avez-vous un sac de couchage et /ou couverture, tout le temps dans le coffre de la voiture ? Avoir du matériel à demeure dans le véhicule est une autre option très pertinente, si par chance, vous pouvez évacuer en voiture. 
  • Enfin, si la situation l'exige, alors vous pouvez bourrer à la dernière minute votre sac de couchage / couette / couverture dans un sac à course à porter à la main. Pensez à prendre un gros sac-poubelle pour rendre votre paquetage étanche à la pluie, on ne sait jamais.


Outils de travail

Cela ne s'applique pas à tout le monde, mais si comme moi, votre boulot est sur votre PC, alors emporter votre ordinateur ou du moins un disque dur de sauvegarde peut s'avérer extrêmement important pour protéger et conserver tous vos documents. 


Confort et plus 

Enfin, si vous voulez prendre plus de tout, alors un second sac ou une valise à roulette est idéal

Dans l'univers militaire, c'est ce que l'on appelle un sac de délestage. 

Le militaire porte sur son dos son sac de combat contenant les essentiels pour sa mission (eau, munition, ration, etc. Dans notre cas, c'est notre sac d'évacuation.  

En plus de cela, il possède un sac beaucoup plus gros qui reste à la caserne avec les éléments de confort (vêtements de rechange, survêtement de sport, trousse de toilette, ordinateur ou tablette, etc.).

Ce sac peut être constitué à la dernière minute, en s'adaptant à la situation. C'est grosso modo votre valise pour partir en voyage. Ce sac, vous pouvez le perdre des yeux (dans la soute d'un bus) ou le perdre tout court (voire l'abandonner par la force des choses), il ne contient rien de valeur. C'est juste du plus. 


S'adapter à votre situation

Il existe trop de paramètres pour offrir une solution toute faite qui fonctionne avec 100% de la population. 


Il convient de vous adapter à VOTRE situation

  • S'il fait -10°C dehors, alors prendre de quoi se couvrir et se tenir chaud.
  • Si c'est la canicule, prendre plus d'eau
  • Etc. 
  • Faites preuve de bon sens. 



Testez et Vérifiez votre sac d'urgence régulièrement


Ce n'est pas le tout de se confectionner un sac d'urgence si c'est pour le laisser prendre la poussière dans un coin, sans plus jamais l'ouvrir.

Il faut un minimum de pratique. 


Tester son sac d'évacuation

Tester au moins une fois votre sac d'évacuation. Le but est de voir si vous avez la bonne condition physique pour le porter. 

À ce titre, mettez votre sac sur le dos et partez faire une balade en famille d'une après midi ou d'une journée. Déjà au bout de 2h de marche, vous allez tout de suite vous rendre compte de certains problèmes: 

  • "Mon sac est beaucoup trop lourd et me fait mal au dos ou aux articulations"
  • "J'ai un objet qui me rentre dans le dos, il faut que je réorganise le contenu"
  • "Je n'ai pas pris assez d'eau, ma bouteille est déjà vide et j'ai soif"
  • "C'est le foutoir, je dois sans arrêt tout sortir pour accéder à un truc"
  • "Ai-je vraiment envi de m'afficher dans la rue ou dans le métro avec un couteau (illégal), de la corde ou un mug attaché à l'extérieur de mon sac?"
  • Etc. 

Testez aussi son contenu.

À ce sujet, vous allez voir qu'on a vite fait de se faire surprendre et qu'il faut régulièrement mettre à jour votre Bug out bag.  


Mettre à jour régulièrement votre sac d'évacuation

Autre point important, une fois que vous avez élaboré votre sac, il faut y revenir régulièrement. 

Vérifiez, remplacez, rechargez


L'ouvrir et l'inspecter de temps en temps, c'est vous re-familiariser avec le contenu de votre sac d'évacuation et c'est nécessaire pour plusieurs raisons :  

  • C'est toujours bon de se rafraichir la mémoire. Au bout d'un moment, on oublie ce qu'il y a dedans... 
  • Faire la rotation de l'eau et de la nourriture
  • Vérifier que les piles sont encore bonnes et n'ont pas coulés (idem, faire une rotation)
  • Mettre à jour votre clé USB avec les nouveaux documents
  • Recharger à bloc votre powerbank
  • Ajouter de nouveaux éléments selon vos conditions de santé qui évoluent (une genouillère, une paire de lunette de rechange, mettre à jour vos médicaments, etc.)
  •  Remplacer les vêtements des enfants. Ils grandissent vite. Il vaut mieux des vêtements trop grands que trop petits.
  • Vous avez pris/perdu du poids ? Vos vêtements ne sont peut-être plus adaptés.
  • Ajouter du cash à l'enveloppe d'argent liquide de votre BOB
  • Penser à anticiper bien à l'avance le renouvellement de votre passeport
  • Remplacer le vieux chargeur de téléphone par un modèle compatible avec l'USB-C de votre nouveau téléphone.  
  • Mettre à jour votre carnet d'adresse papier ainsi que les numéros de téléphone de vos proches / contacts 
  • Etc.

En définitive, vous voyez qu'il y a une multitude de raisons qui nous pousse à mettre le nez dans notre sac et c'est tant mieux !

Connaitre son sac, son contenu et savoir l'utiliser est indispensable pour surmonter une situation d'urgence dans des conditions optimales. 

Vous comprenez que là encore, jouer avec sa carte bleue pour se payer un sac tout fait, "un sentiment" de préparation, n'est en aucune sorte une préparation. C'est juste du vent. 

Je le répète, ce n'est pas le matériel qui compte, c'est la démarche et la philosophie qu'il y a derrière.



Conclusion avec le B.O.B.(Bug Out Bag) ou sac d'évacuation


Allez-y ! Constituez dès maintenant votre sac d'urgence. Vous avez sans doute déjà 80% des affaires chez vous.  

Ne vous laissez pas découragé par ces listes à rallonge qu'adorent les survivalistes. Même si vous n'avez pas tout, au moins la démarche est entamée et vous pourrez compléter votre BOB petit à petit. 

Mettez-vous dans l'optique : "j'ai 20 minutes pour faire mon sac et partir de chez moi".

Stressant pas vrai ? 

C'est justement pour éviter ce stress et pour être sûr de ne rien oublier d'important que le sac d'évacuation prend toute sa valeur. On le prépare à l'avance, à tête reposée. 

Dans cet article, je vous propose un sac d'évacuation 100% utile et 100% adapté au plus grand nombre.  Un sac GÉNÉRIQUE adapté à la majorité des situations, mais qu'il vous faudra affiner un peu en rapport à VOTRE cas personnel.

Enfin, gardez en tête que l'important n'est pas le modèle du sac ou son contenu, mais belle et bien le concept du sac d'évacuation. Une fois que vous avez compris l'esprit et le concept, vous pouvez faire un sac adapté à VOS besoins.

Encore une fois, le survivalisme pragmatique (terre à terre) que met en avant Mouton-Résilient, ce n'est simplement que du bon sens.



Sac d'évacuation de survie : Ressources


Quelques vidéos en rapport.

*****

Cette courte vidéo de 3 minutes montre les éléments que la Suisse conseille à ses citoyens.


Et dans cette autre vidéo de La vilaine mémère, c'est bien plus affiné dans un esprit survivaliste réaliste.


Et bien entendu, en complément, la liste "kit de survie" du gouvernement français. C'est plus une liste de matos à avoir chez soi, mais cette vidéo est à partager à ceux qui vous traitent de "complotistes" ou de "paranos".

Vérifiez dans cette courte vidéo de 3 min si vous avez tout chez vous.



Et deux autres vidéos avec le Canada et le Japon pour comparer.




Sac d'évacuation survivaliste : faq


Cliquez sur les questions pour dérouler la réponse.

Qu'est-ce qu'un sac d'évacuation et pourquoi en ai-je besoin en cas de crise ?

Un sac d'évacuation est un sac à dos préparé à l'avance qui contient tous les articles essentiels nécessaires pour traverser une situation d'urgence vous forçant à évacuer notre domicile.

Il est important de l'avoir en cas de crise, car cela vous permettra de partir rapidement en ayant tous les éléments dont vous avez besoin pour vous maintenir en sécurité, mais surtout pour pouvoir redémarrer votre vie si vous avez tout perdu. 

 

Quels sont les articles de base à inclure dans un sac d'évacuation ?

Ils existent des dizaines de listes mais personnellement, je mets la priorité sur: de l'eau, du cash, une sauvegarde de tous mes documents important sur clé USB, mon passeport, un répertoire téléphonique, de quoi charger mon téléphone, une lampe, un peu de médicaments, une mini trousse de toilette et un change complet. 

 

Combien de temps doit durer le contenu du sac d'évacuation ?

Il est généralement convenu qu'un sac d'urgence doit subvenir à nos besoins pendant au moins 72 heures, soit 3 jours. Il est difficile de savoir combien de temps une situation d'évacuation pourrait durer, mais 3 jours couvre déjà bien des cas de figure. De toute façon, au-delà de 3 jours d'autonomie, ça devient difficile à porter et ce qui est pris est pris.

 

Comment choisir le bon sac pour mon sac d'évacuation ?

Il est judicieux de choisir un sac avec un volume approprié pour les articles que vous souhaitez emporter. L'erreur classique est de choisir trop gros, trop lourd. Un petit sac de 30 litres maxi est amplement suffisant. 

 

Comment savoir quoi emporter dans mon sac d'évacuation ?

Il est pertinent de planifier à l'avance et de tenir compte des besoins de chaque membre de la famille. Créez une liste des éléments essentiels à emporter en cas d'urgence, et ajustez-la en fonction de la taille de votre famille et des particularités de votre région. Un sac est personnel. Votre sac sera bien différent de celui de votre voisin. 

 

Que dois-je prendre en compte pour choisir les aliments de mon sac d'évacuation ?

Les aliments de votre sac d'évacuation doivent être non périssables, faciles à transporter et ne doivent pas avoir besoin de cuisson (keep it simple).

Les barres énergétiques, la pâte d'amande, les barres chocolaté type Snickers ou encore les petites boites de conserves à haute valeur calorifiques (sardine à l'huile) sont mes aliments de choix. Il est important de choisir des aliments riches en calories, facile à consommer (sans faire chauffer) et en nutriments pour répondre à vos besoins énergétiques.

 

Est-il possible d'être préparé à toute éventualité ?

Il est impossible de se préparer à toutes les éventualités sans devoir porter sa maison sur le dos, mais il est important de planifier et d'être prêt autant que possible. "L'échec de la préparation est la préparation de l'échec", comme le dit le dicton.

Est-il nécessaire d'avoir une trousse de premiers soins dans mon sac d'évacuation ?

Oui, une trousse de premiers soins est essentielle pour traiter les blessures légères et les maladies dans une situation d'urgence (n'oubliez pas vos traitements courants).

 

Comment puis-je m'entraîner à utiliser mon sac d'évacuation ?

Il est recommandé de pratiquer l'utilisation de votre sac d'évacuation avant une situation d'urgence réelle. Vous pouvez le faire en faisant des randonnées en partant un week-end chez de la famille avec simplement ce que vous avez sur le dos et votre sac d'évacuation. Vous allez tout de suite voir s'il manque une brosse à dent ou un chargeur de téléphone. Une ou deux sorties sera déjà très bien pour avoir un retour d'expérience minimum, mais suffisant. 

 

Quelle est la différence entre un sac d'évacuation et un sac de randonnée régulier ?

Un sac d'évacuation est spécialement conçu pour nous permettre d'évacuer notre domicile tout en conservant avec nous les choses les plus utiles et importantes, tandis qu'un sac de randonnée régulier est conçu pour la randonnée et les activités de plein air.

Un sac d'évacuation doit contenir des articles tels que de la nourriture, de l'eau et une trousse de premiers soins, tandis qu'un sac de randonnée régulier peut se concentrer davantage sur le confort et les vêtements de randonnée.

 

Un exemple de kit de survie ?

Voici un exemple de kit de survie classique :

  • Trousse de premiers soins complète : Une trousse de premiers soins de haute qualité comprenant des pansements, des désinfectants, des bandages, des ciseaux, des gants médicaux, des médicaments courants et tout autre élément nécessaire pour traiter les blessures et les problèmes de santé d'urgence.
  • Outils polyvalents : Un couteau de survie robuste avec une lame dentelée, une scie à main pliable, une pince multifonction et une lampe de poche rechargeable. Ces outils vous permettront de vous débrouiller dans différentes situations et de répondre à divers besoins de survie.
  • Équipement d'allumage : Des allume-feu tels que des briquets étanches, des allume-feu à amadou et des bâtonnets de magnésium. Ces outils vous aideront à allumer un feu rapidement, ce qui est essentiel pour la chaleur, la cuisine et le signal de détresse.
  • Protection contre les éléments : Une couverture de survie réfléchissante, un poncho imperméable, un sifflet d'urgence et des bâtons lumineux chimiques. Ces articles vous aideront à vous protéger des intempéries, à attirer l'attention et à communiquer en cas de besoin.
  • Nourriture et eau : Des rations alimentaires compactes, non périssables et riches en calories, ainsi que des comprimés de purification d'eau pour vous assurer une source d'énergie et d'hydratation suffisante pendant plusieurs jours.
  • Outils de navigation : Une boussole de qualité et une carte de la région où vous vous trouvez. Cela vous aidera à vous orienter et à planifier votre itinéraire si vous devez vous déplacer.
  • Communication et éclairage : Une radio portable à manivelle avec une fonction d'alerte météo intégrée, des piles de rechange et des signaux lumineux tels que des bâtons lumineux ou des lampes frontales à LED. Ces outils vous permettront de rester informé des conditions météorologiques et de communiquer avec d'autres personnes.
  • Vêtements et articles d'hygiène : Des vêtements de rechange adaptés aux conditions climatiques locales, une trousse d'hygiène de base comprenant du savon, des serviettes hygiéniques, du dentifrice, des brosses à dents et d'autres articles essentiels pour rester propre et à l'aise.
 

GUIDE DÉBUTANT SURVIVALISTE

Découvrez sans plus attendre notre plan survivaliste exclusif en 3 étapes simples (sans "usines à gaz" ni "voie de garage").

  • 100% Pragmatique
  • 100% Adapté à tous
  • 100% Gratuit
Plan d'action de survivalisme pragmatique (Guide débutant survivaliste de Mouton Résilient)


Un avis, une question ? La partie commentaire ci-dessous est là pour vous.


Derniers articles du blog

Anatomie des muscles : bonus des livres "Musculation du Paresseux" et "Méthode de Musculation et Nutrition"
Historique rupture de normalité : 10 exemples de l'histoire
TOP 10 des livres sur les arts martiaux français gants de boxe

Partagez cet article !

Téléchargez votre guide PDF gratuit

Le matériel survivaliste pertinent qu'il est particulièrement judicieux d'avoir. 

Le guide super utile pour partir sur de bonnes bases et vous donner des idées..

Couverture du Ebook gratuit: Les 15 objets simples qu'il faut prévoir "au cas où" de Mouton Résilient. 2e version, revue et augmentée.
Mouton-Résilient Logo

Mouton-Résilient

Nous nous définissons comme citoyens résilients. Nous développons dans nos vies des principes simples dans le but d'être plus indépendant avec une meilleure qualité de vie. En prime, cela permet de bien mieux surmonter les crises et les situations d'urgence et d'envisager l'avenir plus sereinement. [En savoir plus sur notre équipe et nous contacter] 

En cas de suggestions ou de remarques, vous avez à votre disposition un espace commentaire dédié sous les articles (votre commentaire sur le blog restera parfaitement pérenne, bien au contraire des réseaux sociaux éphémères). 

8 commentaires sur “Le sac d’évacuation de survie : votre assurance vie en cas d’urgence”

  1. Eh bien, cet article met le doigt sur quelque chose d’important : pas besoin de se la jouer Rambo avec un sac d’évacuation surchargé de trucs inutiles. La simplicité et la mobilité sont la clé, comme on dit : “moins c’est plus”. Merci pour ces conseils terre-à-terre, ça fait du bien de lire un truc sensé pour une fois ! 👍

  2. Franchement, cet article sur les sacs de survie, c’est du solide. Pas besoin de se prendre pour un super soldat avec un sac qui pèse une tonne. L’approche assez minimaliste, plutôt que buschcraft-survie mode survivor dans les bois, c’est la voie à suivre, je pense aussi. Merci pour ces conseils pratiques et bien pensés !

  3. L’article que vous avez partagé offre une perspective très sensée sur le choix d’un sac d’évacuation pour les survivalistes et les citoyens prévoyants. Il met en avant un point crucial souvent négligé : la nécessité de ne pas surcharger le sac. En effet, il est essentiel de garder à l’esprit que dans une situation d’évacuation, la mobilité est primordiale.

    L’idée de rester les pieds sur terre sans se prendre pour un commando collectionneur de patch est particulièrement pertinente. Trop souvent, on voit des personnes investir dans un équipement excessivement lourd et complexe, qui peut en réalité entraver leur capacité à se déplacer rapidement et efficacement.

    En mettant l’accent sur la simplicité et l’efficacité, cet article de haut vol rappelle que l’objectif principal d’un sac d’évacuation est de garantir votre survie et celle de votre famille dans des situations d’urgence. Cela signifie choisir des éléments essentiels et légers, adaptés à vos besoins spécifiques, plutôt que de surcharger son sac de gadgets inutiles.

    Enfin, j’apprécie également la recommandation dee prendre en compte les besoins individuels et la région géographique. Chaque situation d’évacuation est unique et requiert une approche réfléchie. Merci pour ces conseils judicieux et pragmatiques !

    Amicalement.

  4. Super article sur les sacs d’évacuation,les gars ! Ça fait plaisir de lire quelque chose de sensé au milieu de tout ce blabla exagéré. L’idée de rester ancré dans le réel sans porter sa maison sur le dos, c’est tout à fait ça. On veut pas transporter un déménagement sur notre dos, hein !

    L’astuce de personnaliser selon sa région, c’est top aussi. Faut être pragmatique, pas question de prendre un équipement montagne si t’es en plein désert, ça paraît évident mais on y pense pas toujours. Et puis, tu dis vrai, la mobilité c’est la vie en cas d’évacuation.

    Bref, merci pour ces conseils bien pensés, ça va aider pas mal de gens à se simplifier la vie. Continuez comme ça !

    Je partage cet article à des novices, on verra bien si ça fait tilt dans leur tête !!

  5. Je suis d’accord avec cette approche. Pourquoi être équipé comme un Rambo pour aller dormir dans un gymnase ou chez des proches?!
    J’ajouterais juste un gilet jaune, pour être facilement repérer et identifier et un jeu de carte pour passer le temps et apaiser la situation.

  6. Bravo! Super article ! Pour une fois du concret et surtout du Réalisme. Nous ne sommes pas des guerriers , des rambos Tout le monde n a pas fait 15 ans d armée en compagnie de combat et 10 stages commandos. Mais tous ces conseils de bases, simples permettent à n importe qui
    D évacuer et de survivre correctement.

  7. Rien a dire tout est perfect , pour ma part je ne quitterais jamais mon domicile sans sac de couchage , beaucoup d exemple lors des tremblements de terre , les gens passe les nuits dans le froid , la neige

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mouton Résilient: Survivalisme, autonomie, low-tech

À propos de nous

Nous nous définissons comme citoyens résilients. Nous développons dans nos vies des solutions pragmatiques, à notre échelle, afin d'être le plus indépendant possible...[en savoir plus sur notre équipe]

Mouton Résilient sur Facebook Mouton Résilient sur Instagram Mouton Résilient sur Youtube Mouton Résilient sur Pinterest Mouton Résilient sur Odysee Mouton Résilient sur Telegram

Voir les livres écrits par Mouton Résilient    Recevoir le bon plan Berkey


 

© Mouton Résilient 2019-2024  -   Plan de site  -   Contact & newsletter  -   Partenaires  -   Politique de confidentialité
 

Success message!
Warning message!
Error message!