La plaque de camping : La cuisson lors des situations dégradées

Comment faire cuire à manger sans électricité ou lors d'une coupure du gaz de ville ?

Dans une démarche survivaliste* de prévoyance et d'anticipation, en plus d'une bouteille de gaz, un petit réchaud ou plaque de cuisson de ce type vient compléter le kit pour continuer de fonctionner normalement : C'est ce que l'on appelle la résilience énergétique.  

*NB: Le survivalisme n'a rien de péjoratif ni "d'extrême" comme on l'entend encore souvent. J'explique ma vision du survivalisme dans cet article.

Cuire la nourriture, chauffer de l'eau pour se laver ou pour le bain de bébé, faire bouillir de l'eau pour la purifier.  

En cas de rupture de la normalité, avez-vous un back-up (solution de secours) ?  

Eh oui, plaque à induction ou gaz de ville ont fait disparaitre les bouteilles de gaz de sous nos éviers.


La plaque de cuisson de camping

On ne parle pas ici de petit réchaud à mètre dans le sac à dos. Pour moi, une solution de cuisson pour la résilience au domicile doit être un minimum sérieuse et capable d'assurer une bonne autonomie. Pour ce faire, à la maison ou en appart, je ne conseille que les bouteilles de gaz de type butane 13 kg qui offrent plusieurs mois d'autonomie pour un usage intensif familiale. Un article traite de ce sujet.

Bref, la source d'énergie étant une grosse bouteille de gaz de 13 kg, il existe ensuite différent "brûleurs" à raccorder dessus : réchaud de type "tripate", barbecue au gaz, etc. 

Dans la cadre d'une solution d'urgence, j'ai une petite préférence pour un modèle à deux bruleurs comme la plaque de cuisson camping-gaz en photo. 

Pourquoi ? Parce que c'est toujours plus pratique et polyvalent de faire chauffer deux choses en même temps qu'une seule. Par exemple, en cas de panne d'électricité, la nourriture sur un bruleur, l'eau chaude pour le bain du bébé sur l'autre.

Aussi, ce genre de plaque est très fiable, mais on n'est jamais à l’abri d'une chute et qu'un tuyau d'alimentation en gaz d'un bruleur ne se plie. En cas de pépin, il vous reste un second bruleur toujours opérationnel.


Pourquoi ne pas brancher ma bouteille de gaz sur ma gazinière ? 

Votre plaque de cuisson est normalement connectée au gaz de ville ?  Sachez que ce n'est pas si simple d'y connecter une bouteille de gaz. Je ne vous le conseille pas.

  • Déjà, il faut savoir ce que vous faites avant de débrancher votre plaque de cuisson de la ligne de gaz. Il faut couper la vanne, mettre un bouchon et un joint au bout de la ligne, etc. Si vous ne le sentez pas, ne le faites pas !
  • Ensuite, il faut s'arranger pour raccorder la bouteille à la plaque de cuisson. Et là encore, il faut les bonnes connectiques, ça ne s'improvise pas.
  • Ce n'est pas fini. Sachez qu'il faut ensuite changer les injecteurs de votre plaque de cuisson (la pression du gaz du réseau et du gaz en bouteille n'est pas la même). Vous devez avoir un petit sachet contenant ces injecteurs dans les pièces détachées ou avec la notice de votre plaque.
  • Tout cela pour une panne de gaz qui peut ne durer que quelques heures.
  • Enfin, quand votre bouteille sera branchée, comment savoir si le gaz de ville est revenu? 


Bref, vous l'avez compris, si c'est possible de basculer du gaz de ville au gaz en bouteille, ce n'est pas une manipulation facile. D'où l'intérêt d'avoir une solution annexe rapide à mettre en service.


Un investissement pratique et durable

Ma plaque me suit depuis des années :

  • D’abord comme plaque de cuisson en tant qu’étudiant :  Avoir pour pas cher un système de cuisson Autonome, résilient et vachement plus efficace que ces daubes de plaques électriques bas de gamme. 
  • Elle a été (et elle est encore) de tous les road-trips et sorties camping.  
  • Elle sert encore souvent l’été pour la cuisine extérieure improvisée (pour faire les conserves et pour éviter de réchauffer inutilement l’intérieur du logement).
  • Elle est maintenant un excellent back-up (solution de secours) qui reste dans un coin et que l'on ressort en cas de panne du réseau de distribution.


La plaque de cuisson survivaliste

Dans l’esprit survivaliste, j'ai « customisé » ma plaque au cours des années selon les problèmes rencontrés sur le terrain.

Toujours d'apparence low-pro* (non il n'y a pas de tête de mort, d'autocollants Glock ou de camouflage), il suffit de retourner cette plaque de cuisson pour se rendre compte qu'elle est un peu plus que ça. 

L'idée ? Rendre de système de cuisson plus polyvalent, performant et facile à dépanner.

Une expression que j'aime beaucoup : " Un outil modifié est un outil compris".

*Low-pro = contraction Américaine de Low - profile, ou la stratégie de rester discret et de faire profil bas, de ne pas attirer inutilement l'attention.


Voyons les détails qui rendent ce système de cuisson apte à répondre présent en toutes circonstances : 


Le tuyau de gaz

Il existe différents modèles de tuyau gaz. Des tuyaux caoutchouc ou mieux, ceux en inox qui ont l'avantage de ne pas se périmer. 

Perso, ma plaque n'accepte que les tuyaux caoutchouc, à enfiler en force sur un téton et à sécuriser avec un collier de serrage inox. 

Ce genre de tuyau à une date de péremption et doit être changé régulièrement (la date est marquée sur le tuyau).

J'ai donc ajouté un mémo pour me souvenir de la manipulation et pour que n'importe qui dans mon entourage le sache et puisse le faire.


L'allumage "intégré"

Ce genre de briquet piezo (ou électronique) continu d'allumer le gaz même vide. L'arc électrique suffit. Un bout de scotch et 2 petits aimants néodyme permettent de le rendre magnétique. Très pratique pour ne jamais devoir le chercher, le ranger facilement et le laisser à demeure fixer à la plaque.

En back-up, un second briquet (à piezo également) est fixé sous la plaque avec un bout de duct-tape.


Le détendeur

La pression du butane étant différente du propane, il existe donc un détendeur spécifique pour chaque gaz.  Un pour le butane et un autre pour le propane.

Pour plus de polyvalence et pour pouvoir utiliser n'importe quelles bouteilles de gaz sur laquelle on tombe, il est bon de posséder un détendeur de chaque.

C'est gravé en petit sur le détendeur, mais un coup de marqueur indélébile rend l'identification rapide.

Le détendeur butane est fixé au tuyau de la plaque, prêt à être connecté à la bouteille de butane.

L'autre détendeur pour le propane est fixé sous la plaque avec un bout de fil de fer, histoire de ne pas l'égarer.

Enfin, un pack de joint gaz de rechange est coincé sous la plaque. Il n'y a rien de plus chiant que d'avoir tout le dispositif, mais ne pas pouvoir le rendre opérationnel à cause d'un joint perdu. Je suis sûr qu'il vous est déjà arrivé un truc du genre. Cf loi de Murphy.

Vous pouvez le voir sur la photo du détendeur "butane" ci-dessus, le joint est normalement coincé, mais reste finalement facile à perdre, surtout si l'on déplace la plaque de cuisson ici et là. 


BONUS : ce système est polyvalent

Juste pour vous démontrer la polyvalence de ce type de réchaud. Voici notre dernier road trip avec ma femme. La plaque est ici branchée sur une bouteille camping gaz rechargeable de 3kg, modèle R907. Ce type de bouteille, plus petite, compact et bien plus légère qu'une grosse 13kg, assure tout de même une autonomie très conséquente. C'est donc notre choix pour la voiture.  

Conclusion

En ville, en appartement, à la campagne ou dans votre base autonome durable (terme à la mode, mais déconnecté de la réalité), ce type de réchaud est un incontournable. C'est le plus efficace pour conserver un grand confort malgré une coupure électrique ou autre panne sur le réseau de gaz de ville. Peut-être avez-vous un autre système de cuisson ? Dites-moi votre option dans les commentaires. 


Ressources 

Les produits présentés sur cette page sont disponible sur Amazon. Les liens vers Amazon sont affiliés et me permettent de toucher une petite commission. Le prix reste strictement le même pour vous.

Cliquez sur les liens ci-dessous pour accéder aux produits.

Autres options pour la cuisson au gaz

Voici d'autres alternatives :

  • Un modèle à 4 bruleurs
  • Un "tripate" en fonte. Plutôt si vous recherchez de la puissance de chauffe (pour un groupe). 
  • Et enfin ce très pratique chauffage radiant, bien connu sur les chantiers. Prévu pour le chauffage, la tête bascule a 90° pour former une surface de cuisson de fortune. 

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous si vous avez des questions, suggestions ou d'autres idées concernant les modes de cuisson résilients.  

3 commentaires sur “La plaque de camping : La cuisson lors des situations dégradées”

  1. Soren Kierkegaard

    Bonjour,
    Merci pour l’article, ça m’a motivé à acquérir une plaque de cuisson 2 feux (hélas pas pu vous soutenir via le lien que vous proposez pour des raisons de garantie, j’ai préféré acheter chez un revendeur Suisse, mais je pensais soutenir en commandant tuyau et détendeur sur amazon). Je me retrouve avec un modèle différent de chez campingaz le Camping Kitchen® 2 CV. Toutefois ils mettent en garde dans le mode d’emploi contre l’utilisation d’autres bouteilles que leurs CV470 en indiquant que ça peut provoquer des explosions. Je comptais acheter un detendeur et tuyau pour pouvoir l’utiliser avec la bouteille que j’ai sur mon grill à gaz, et à terme en stocker une pleine à la cave et faire un roulement en gardant toujours une 5kg pleine d’avance à la cave. Mais après avoir lut le mode d’emploi j’ai une hésitation côté sécurité de changer tuyau et détendeur sur mon modèle de brûleur 2 feux. Vous en pensez quoi?

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour,
      Bravo pour votre démarche de résilience. Il est difficile de répondre car, je ne connais pas de système.
      Effectivement, votre modèle semble être prévu pour des petites cartouches de gaz. Cependant, j’ai vu quelque part: “The Camping Kitchen 2CV is designed to operate of Campingaz R904 or R907 Refillable gas cylinders, but will operate of most Butane or propane Gas Cylinders with the correct Regulator.” Sans doute est il livré avec un détendeur d’origine.
      À partir du moment où vous changez le détendeur (et le tuyau pour en avoir un plus long pour accéder facilement a votre bouteille), j’imagine que c’est OK, mais je ne peux vous fournir aucune garantie. Le plus sûr serrai de contacter la société et de leur poser la question. Si vous avez un grill a gaz, c’est top. Autant que possible, il faut s’arranger pour rester sur du matériel compatible. Même détendeur que votre grill, même bouteille que le grill, etc. C’est ainsi bien plus polyvalent. Bonne journée

      1. Soren Kierkegaard

        Bonjour, effectivement je pense procéder je compte les contacter à ce sujet afin de prendre des informations afin de ne prendre aucun risque. Le cas échéant je fonctionnerai avec leur matériel et une plus grosse bombonne de leur marque. Merci pour votre réponse,
        Bonne journée à vous aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *