Aller au contenu

Les 4 règles de sécurité avec armes à feu

Découvrez pourquoi il est absolument  FONDAMENTAL de respecter ces 4 règles de sécurité au tir et avec les manipulations d'armes à feu. 

Dans cet article de synthèse, nous parlerons dans un premier temps des fameuses quatre règles de sécurité avant d'aborder des règles de sécurité propres à certaines pratiques.


Régles de sécurité aux armes à feu


Une arme à feu (moderne) n'est PAS dangereuse, c'est un objet inanimé qui n'a pas de volonté propre. Une arme à feu ne tire pas toute seule. 

Le danger reste le tireur parce que c'est un humain.

Et un humain n'est pas un robot, il fait des erreurs. C'est encore plus vrai sous stress intense, comme lors d'un affrontement armé. 

L'application PERMANENTE de ces quatre règles de sécurité permet de réduire considérablement le risque d'accident dramatique et ainsi d'éviter de faire parler la loi de Murphy

Ces 4 règles sont utilisées un peu partout dans le monde par les forces armées et de police ainsi que les tireurs sportifs (IPSC/TSV, etc.). Et notamment dans l'armée française via l'ISTC (Instruction Sur le Tir de Combat).

L'origine de ces quatre règles de sécurité fondamentales remonte à la fin des années soixante-dix via le Col US Jeff Cooper (1920 -2006).

NB : ces règles de sécurité sont également utilisée par certaines équipes airsoft avec leurs répliques.


les 4 règles de sécurité
avec armes


Ces 4 règles de sécurité sont fondamentales et sont enseignées un peu partout.

Les explications ci-dessous sont tirée de la Police de Lausanne et de l'armée Suisse qui sont à la pointe dans le domaine de la sécurité aux armes.


Règle n°1 

une arme doit toujours être considérée comme chargée

Il n’existe pas d’exception. Par conséquent, il faut agir en restant totalement sérieux à ce sujet. Pourquoi ? Parce que, c'est bien connu : Les accidents arrivent souvent avec des armes « vides ».



Règle n°2 

ne pas pointer le canon de son arme vers quelque-chose que l'on ne veut pas détruire

L’inobservation de cette règle est la plus grande cause d’accidents de tir. C'est-à-dire de blessés, voire de morts. 

Si quelqu’un enfreint cette règle et qu’on attire son attention dessus, la réponse habituelle est « mon arme n’était pas chargée ! ».

Mais nous avons vu avec la règle N°1 que toutes les armes sont toujours considérées comme chargées.

Imaginez qu'il y a un "lazer de la mort" au bout du canon de l'arme à feu (pistolet, revolver, fusil, carabine, Pistolet Mitrailleur, etc.) et que ce lazer ne doit jamais rencontrer un individu.



Règle n°3 

garder l'index hors de la détente tant que les organes de visé ne sont pas sur la cible

Un des réflexes innés de l’être humain est de crisper ses mains dans les situations de stress intense (engagement armé, effondrement, situation de crise).

À ce titre, la force exercée par une personne qui sursaute peut atteindre 20 kg. Par conséquent, si l’index se trouve sur la queue de détente (poids de détente 2,0 kg en moyenne), un départ du coup involontaire peut en résulter.

En outre, le temps nécessaire pour placer l’index sur la queue de détente est dans tous les cas plus courts que celui nécessaire pour aligner le dispositif de visée

Le tireur ne perd donc pas de temps et gagne en sécurité. C'est souvent cette règle qui va "vous sauver la mise" en cas de course ou de chute. 



Règle n°4 

être sûr de son objectif et conscient de son environnement

Identifier le but avant de tirer, prendre garde aux conséquences en cas de ricochet, de manqué ou de perforation du but.

Le tireur est responsable de chaque coup qu’il tire.

Par exemple, une cloison en placo-platre n'est pas pare-balle et un tir sur du béton peut occasionner des ricochets.

Ou encore, dans le cadre pro ou de légitime défense, un individu n'est toujours pas par balle (l'histoire du bag guy traversé par une balle qui va aller traverser à son tour plusieurs cloisons de la maison avant de blesser mortellement un membre de la famille dans une autre chambre).




Moyen mnémotechnique :
A-C-D-C



  • Arme chargée
  • Canon 
  • Doigt/Détente
  • Cible


ACDC Arme Canon Doigt Cible 4 régles de sécurité NTTC/ISTC avec arme à feu


La chaine YouTube Tap Rack Gajoubert de l'ENIT nous explique tout en vidéo.




[Note de Julien Mouton-Résilient] 

Dans les trois parties suivantes (bonus 1, 2 et 3), vous trouverez du contenu supplémentaire en rapport avec la sécurité propre aux manipulations d'arme.

Étant donné que l'on parle de sécurité aux armes, un sujet particulièrement sensible, je ne vais pas m'amuser à réinventer la roue et à dire la même chose que les auteurs de contenus avec des mots différents. 

Vous trouverez les sources en bas de chaque partie.



bonus 1

règles de sécurité de la fédération française de tir (f.f.t.)


La sécurité concerne toutes les personnes se trouvant dans le périmètre de pratique d’un stand de tir, tireurs, moniteurs, arbitres, dirigeants et spectateurs. Nous devons la respecter et en appliquer les règles en tenant compte des règlements édictés par la FFTir, des règlements spécifiques à chaque discipline et des règlements propres à chaque club.

Vous trouverez ci-après, les règles de sécurité de la FFTir, recommandations s’adressant particulièrement aux débutants ainsi qu’à tous les tireurs, respectant à la fois le bon sens, l’esprit de la législation française sur les armes ainsi que les règlements sportifs.


le transport de l'arme

Entre le domicile et le stand et lors de tout déplacement : La législation française est restrictive en matière de transport des armes sans motif légitime.
Cependant, la licence, en cours de validité, délivrée par la FFTir, vaut titre de transport légitime pour les tireurs sportifs.

La législation sur les armes impose, de plus, des conditions de transport réglementées uniquement en ce qui concerne les armes de catégorie B, ainsi que pour les arbalètes.

La Fédération Française de Tir recommande de respecter également ces conditions pour le transport de toutes les armes utilisées dans le cadre d’une pratique sportive, quelles qu’en soient les catégories.


conditions de transport

L’arme doit être désapprovisionnée et elle est soit démontée, soit équipée d’un dispositif rendant son utilisation immédiate impossible (verrou de pontet par exemple).
L’arme doit être transportée dans une mallette ou une housse, les munitions étant rangées à part.

Lorsque vous vous déplacez avec des armes, vous devez être toujours en possession d’un certain nombre de documents :

  • obligatoirement la licence FFTir à jour qui vaut titre légitime de transport,
  • le carnet de tir dans le cas de transport d’armes de catégories B.


Il est conseillé, mais non obligatoire, d’être en possession de :

  • L’autorisation de détention,
  • Éventuellement la facture correspondant à chaque arme.


la sécurité de l'arme

Arme approvisionnée : arme qui contient une ou plusieurs munitions, mais qui n’est pas prête à tirer.

Arme chargée : une munition est engagée dans la chambre de l’arme.

Nota : le commandement «CHARGEZ!», donné par l’arbitre ou par le moniteur, signifie au tireur qu’il a l’autorisation d’engager une munition dans la chambre et d’armer le mécanisme de détente.

Arme prête à tirer : arme dont toute action sur la queue de détente fait partir le coup.

Arme désapprovisionnée : arme qui ne contient plus de munition, car on a enlevé le chargeur et vidé de ses munitions le magasin, la chambre ou le barillet.

Arme assurée ou mise en sécurité : arme que l’on a désapprovisionné et dont on a :

- ouvert et maintenu le mécanisme ouvert (culasse ouverte, barillet basculé ou canon cassé)
- contrôlé visuellement et physiquement l’absence de munition (chambre et planchette élévatrice dans certains cas)
- introduit dans la chambre un drapeau de sécurité. 

Nota : dans les disciplines de tir au plateau, le drapeau de sécurité n’est imposé
que pour les fusils semi-automatiques. Il ne faut jamais faire confiance aux seules
sécurités mécaniques des armes. De plus, une arme ne doit jamais être fermée ou manipulée brutalement.

Source : https://www.fftir.org/les-regles-de-securite/




bonus 2

la véritable sécurité des armes à feu au combat vu par gabriel suarez


Gabriel Suarez est un instructeur de tir de combat Américain. Il est dans la lignée de Jeff Cooper et de Chuck Taylor (RIP). La méthode de ce dernier fut à l'origine du NTTC/IT Suisse puis l'ISTC de l'armée française (bien affinée et modernisée depuis).

Gabriel Suarez n'a pas sa langue dans sa poche et n'est pas "tendance". Si vous ne le connaissez pas, ce n'est pas surprenant, il n'est pas un Youtuber à la mode tacticool.

Pourtant, il est à l'origine de bon nombre de principes modernes.

Il a été policier à Santa Monica (USA) et a bossé avec le SWAT team avant d'être mis en retraite anticipée pour cause de problèmes de dos.

Son approche est basée à 100 pourcent sur le combat réel. J'ai personnellement adopté sa méthode depuis bientôt 10 ans après avoir été formé NTTC/IT/ISTC.

Voici la traduction en français d'un article paru en 2004 dans le forum US 1911forum et que Gabe a ensuite dupliqué pour son propre blog.


*****


[Gabe Suarez]
Au début d'un cours, je dégaine mon arme et je la tiens devant la classe (de la manière la plus sûre possible avec une vraie arme chargée) et je leur demande à quoi cela sert.

Habituellement, je reçois une pléthore de réponses fades. Parfois, un élève répond correctement. "C'est pour tuer".

Les armes à feu sont des armes conçues pour tuer ceux qui essaieraient de nous tuer et les armes sont dangereuses.

Si elles ne l'étaient pas, elles ne serviraient à rien !

Les armes ne sont en réalité que des outils, inoffensifs et inertes jusqu'à ce qu'ils soient touchés par la main de l'homme. La sécurité avec les armes à feu signifie que seul l'adversaire (ou la cible sur le champ de tir) risque d'être abattu. 

Absolument personne et rien d'autre n'est en danger. Cela doit cependant être conservé dans un contexte et une perspective appropriés. Nous nous entraînons pour le combat et cela en soi est intrinsèquement dangereux.

Concevoir un stage totalement sûr et ne comportant aucun élément de danger créerait une classe à laquelle personne ne voudrait assister.

La sécurité avec quoi que ce soit est un processus mental, qui doit être appris et pratiqué fidèlement pour être efficace.

Les "accidents" avec des armes à feu ne peuvent être résolus par des lois, des fusils ou des armes trop sûres pour avoir une quelconque valeur tactique. Une manipulation stupide et négligente par des personnes qui n'ont pas l'état d'esprit approprié provoque des accidents avec une arme à feu.

Les armes à feu ne "tirent" pas d'elles-mêmes - quelqu'un les fait "tirer".

Une partie de l'art du pistolet implique la compréhension de la sécurité des armes à feu. Notre ami le colonel Cooper a compressé la myriade de suggestions de règles de sécurité en un total de quatre.

Nous les présentons ici avec les modifications appropriées. Ils sont aussi clairs, concises et faciles à retenir que nécessaire.

PREMIÈRE RÈGLE : traitez toutes les armes comme si elles étaient chargées

Remarquez que je n'ai pas dit le traditionnel "Toutes les armes sont toujours chargés", car réellement, elles ne le sont pas toujours. Pourtant, les armes ne servent à rien si elles ne sont pas chargées. Nous partons donc toujours de l'hypothèse qu'elles SONT chargés.

Lors de la manipulation administrative de l'arme - nous la vérifions d'abord pour vérifier son état et si nécessaire, nous la déchargeons. Si on ne peut pas vous faire confiance avec une arme chargée, pourquoi êtes-vous même en classe ?


RÈGLE 2 : Ne soyez pas négligent le canon de votre arme

Remarquez que nous n'avons pas dit "Ne pointez pas votre canon sur ce que vous n'êtes pas prêt à détruire".

Pourquoi pas? Parce que votre canon pointe TOUJOURS quelque chose. Même si votre pistolet est bien ajusté dans son étui moderne à l'extérieur de la ceinture, approuvé est béni par l'IDPA, vous viserez toujours votre jambe à chaque fois que vous dégainerez. Soyons réalistes.

"Définissez négligent", demanderaient certains. La négligence, c'est simplement permettre au pistolet de se déplacer de manière incontrôlée. Nous l'avons tous vu à un moment ou à un autre.

Mais encore une fois, restons dans le contexte. Dans certaines situations tactiques, il est nécessaire de pointer l'arme sur quelqu'un qui est présumé, mais pas encore confirmé, être l'adversaire. Faire cela n'est pas une violation de la Règle Deux.

De plus, regardez comment vous dégainez. À moins que vous ne vous teniez dans une position de ballerine avec vos pieds qui se touchent (peu adapté au combat), vous balayerez une partie de votre jambe chaque fois que vous dégainerez ou rengainerez votre arme. Ne discutez pas ! Regardez ce que vous faites quand vous dégainez et voyez ce que je veux dire.

De même, il peut être nécessaire de balayer votre jambe lorsque vous dégainez à partir d'une position assise, comme dans le siège du conducteur d'un véhicule. Cela ne peut être évité sans compromettre votre sécurité tactique et n'est PAS une violation de la sécurité.

Alors, changeons-nous tout ce que nous faisons pour qu'en aucune façon le canon de l'arme ne recouvre quoi que ce soit ? À peine ! Nous comprenons simplement ce que nous faisons, continuons et restons vigilants.


RÈGLE 3 : Gardez votre doigt loin de la détente et le long de l'arme jusqu'à ce que vous ayez pris la décision consciente de tirer

Il s'agit d'une dernière méthode qui empêche les tirs involontaires.

Lorsque vous manipulez le pistolet dans des situations administratives ou tactiques, gardez le doigt éloigné de la détente. Assez simple et assez sûr.

Remarquez que nous n'avons pas dit, "Gardez votre doigt loin de la détente jusqu'à ce que vos organes de visées soient sur la cible". Pourquoi pas? Parce que nos organes de visée ne sont pas toujours sur la cible quand nous devons tirer. Et oui, nous enseignons le tir au jugé aux côtés du tir en visant. Lorsque vous manipulez le pistolet dans des situations administratives ou tactiques, gardez le doigt éloigné de la gâchette. C'est assez simple et assez sûr.


Et le levier de sécurité ??

Souvent, lorsque nous nous demandons pourquoi nous faisons quelque chose d'une certaine manière, nous voyons des haussements d'épaules et des froncements de sourcils, accompagnés du typique « Je ne sais pas… nous avons toujours fait comme ça ».

Habituellement, cela est lié à un insignifiant feuilletage de papiers administratifs ou à la distribution de notes de service sur des détails. Parfois, cependant, on le voit dans le domaine de l'armement.

Un exemple est la manipulation du levier de sécurité ou des leviers de decocking (désarmement) sur les pistolets de service. Une grande partie de la pratique actuelle acceptée sur le déploiement des pistolets nous vient de l'utilisation et du déploiement du 1911, ainsi que des cercles police/militaires.

Souvent, nous voyons des manipulations d'armes "effrayantes". Effrayant dans le sens où l'opérateur a peur de son pistolet chargé. Et à partir de ce qui semble être la peur de l'arme chargée, nous voyons l'engagement prématuré du levier de sécurité ainsi qu'un decocking prématuré.

C'est notre sentiment à Suarez International que les fusillades sont dangereuses.

Rien ne peut être fait pour rendre ces événements « sûrs ». Nous apportons des armes chargées et dangereuses telles que des pistolets à ces événements pour abattre nos adversaires avant qu'ils ne puissent nous faire de même. Dans cet esprit, nous voulons éviter avec une attention particulière tout ce qui nuit à cette mission.

L'engagement prématuré des sécurités ou le decocking prématuré diminue notre capacité de combat. Une fois, j'ai donné un cours de tactique à un groupe d'utilisateurs de 1911.

Cette équipe venait de rentrer d'un stage couteux de 1911. Ils étaient très réticents à propos de "On The Sights - Safety Off - Off The Sights - Safety On", que je pouvais tracker le déplacement de l'équipe à travers la maison en écoutant le son de leurs sécurités custom extra larges qui s'engageaient et se désengageaient. 

De plus, alors que la pression augmenter durant le stage, plusieurs opérateurs ont oublié leurs leviers de sécurité parce qu'ils avaient été engagés par réflexe lors d'événements tactiques.

Pas bon!

Chez Suarez International, nous pensons qu'il existe trois sécurités.

1) Votre cerveau, qui vous dit de tirer ou de ne pas tirer, en fonction de ce que vous voyez.

Si votre esprit n'est pas allumé et connecté aux événements qui vous entourent, vous n'avez rien à faire avec une arme à la main. Point final.

2) Votre doigt sur la détente éduqué, qui reste le long de l'arme jusqu'à ce que le cerveau décide de tirer ou de ne pas tirer.

3) Le levier mécanique de sécurité/désarmement (le cas échéant) dot être utilisé juste avant de rengainer l'arme. Chaque fois que l'arme est en main, la sécurité doit être désengagée. Lorsque vous décidez d'abandonner le contrôle de l'arme pour l'étui, engagez la sécurité.

Regardez le pistolet Glock avec lequel un si grand nombre de policiers, de professionnels de la sécurité et de défenseurs civils sont armés. Où est le levier de sécurité/désarmement ? Il n'y en a pas un, et tous les tireurs Glock, en vertu de la conception des armes, fonctionnent en utilisant la méthodologie que nous avons décrite.

Le Glock est-il dangereux ? Non. Alors, pourquoi considérerions-nous un 1911 armé, non verrouillé ou un Beretta 92 armé comme dangereux ? Ils sont aussi sûrs qu'un pistolet Glock.


Règle 4 : Soyez sûr de votre cible et de ce qui se trouve au-delà

Ne tirez pas sur un son ou une ombre, ce n'est peut-être pas ce que vous pensez. Il n'y a pas de plus grande tragédie que de réaliser que vous venez d'abattre un être cher par erreur. Presque aussi mauvais est d'avoir tiré sur un étranger innocent. Ne laissez pas cela vous arriver - soyez sûr de votre cible. Soyez conscient de ce qui se trouve au-delà de l'objet de votre prise de vue.

Cela ne veut pas dire que vous ne tirerez pas si vous avez un mauvais arrière-plan, mais simplement que vous devrez peut-être changer votre position.

Aucune de ces règles ne repose sur des dispositifs mécaniques de sécurité, mais plutôt sur un état d'esprit. Comprenez que vous pouvez essayer de vous mettre tellement en sécurité que vous perdez toute utilité au combat quelle qu'elle soit.

Dans mon esprit, beaucoup de ceux qui aspirent à l'école du "maniement effrayant des armes à feu" ont perdu une grande partie de leur utilité au combat... même s'ils sont très prudents.

Ne laissez pas cela vous arriver.

En conclusion,

N'AYEZ PAS PEUR DE VOTRE ARME. MAÎTRISEZ-LA.
__________________
Gabe Suarez
Suarez International USA, Inc.
https://suarezinternational.com/
http://www.warriortalk.com

Source : Warriortalknews 

photo de gabriel Suarez en action


Ci-dessous, présentation d'un livre de combat en localité écrit par Gabe.




BONUS 3

POINTS DE SÉCURITÉ SUPPLÉMENTAIRES avec une arme à feu (département de la justice de Californie)


Les 4 règles de sécurité au tir sont les règles fondamentales de la sécurité des armes à feu. Cependant, il existe des points de sécurité supplémentaires à ne pas négliger. Bien évidemment, c'est encore du pur bon sens, mais un rappel ne fait jamais de mal.


*****


Ne manipulez jamais une arme à feu lorsque vous êtes dans un état émotionnel tel que la colère ou la dépression.

Votre jugement peut être altéré.


Ne tirez jamais avec une arme à feu lors d'une fête (le 14 juillet ou le réveillon du Nouvel An, par exemple).

Non seulement c'est dangereux, mais c'est généralement illégal. Une balle tirée en l'air reviendra au sol avec une vitesse suffisante pour causer des blessures ou la mort.


Ne tirez pas sur de l'eau, des surfaces planes ou dures

La balle peut ricocher et toucher quelqu'un ou quelque chose d'autre que la cible.


Ne remettez votre arme à quelqu'un qu'après avoir vérifié qu'elle est déchargée et que le barillet ou le mécanisme est ouvert (cf. règle N°1)

Ne prenez une arme à feu à quelqu'un qu'après avoir vérifié qu'elle est déchargée et que le cylindre ou l'action est ouvert. Partez également du principe que si VOUS connaissez les règles de sécurité, les autres ne les connaissent pas forcément. Ne croyez que ce que vous voyez. 


Les armes à feu, l'alcool et la drogue ne font pas bon ménage

L'alcool et les drogues peuvent affecter négativement le jugement ainsi que la coordination physique. L'alcool et toute autre substance susceptible d'altérer les fonctions mentales ou physiques normales ne doivent pas être consommés avant ou pendant le maniement des armes à feu. Évitez de manipuler et d'utiliser votre arme lorsque vous prenez des médicaments qui provoquent de la somnolence ou incluez un avertissement de ne pas utiliser de machines pendant que vous prenez ce médicament.


Le bruit fort d'une arme à feu peut causer des dommages auditifs et les débris et les gaz chauds qui sont souvent émis peuvent entraîner des lésions oculaires.

Portez toujours des protections auditives et oculaires lorsque vous tirez avec une arme à feu.



ARMES À FEU ET ENFANTS - RESPONSABILITÉS DU PROPRIÉTAIRE D'ARME À FEU

Vous pouvez être coupable d'un délit ou d'un crime si vous gardez une arme à feu chargée dans des locaux sous votre garde ou votre contrôle et qu'un enfant de moins de 18 ans l'obtient et l'utilise, entraînant des blessures ou la mort, ou la transporte à un lieu public, à moins que vous n'ayez entreposé l'arme à feu dans un contenant verrouillé ou verrouillé l'arme à feu avec un dispositif de verrouillage pour l'empêcher temporairement de fonctionner.


Vous ne pouvez pas être "trop" prudent avec les enfants et les armes à feu
Il n'y a rien de tel que d'être trop prudent avec les enfants et les armes à feu. Ne présumez jamais que simplement parce qu'un tout-petit manque de force dans ses doigts, il ne peut pas appuyer sur la queue de détente. Le pouce d'un enfant a deux fois la force des autres doigts. Lorsque le pouce d'un tout-petit "appuie" contre une détente, invariablement le canon de l'arme pointe directement vers le visage de l'enfant. Ne laissez JAMAIS une arme à feu traîner dans la maison.

Les précautions de sécurité pour les enfants s'appliquent toujours même si vous n'avez pas d'enfants ou si vos enfants ont atteint l'âge adulte et ont quitté la maison. 

Un neveu, une nièce, un enfant du voisin ou un petit-enfant peut venir nous rendre visite. Pratiquez la sécurité des armes à feu en tout temps. Pour prévenir les blessures ou la mort causées par un mauvais entreposage des armes à feu dans une maison où des enfants sont susceptibles d'être présents, vous devez stocker toutes les armes déchargées, les verrouiller avec un dispositif de sécurité pour armes à feu et les stocker dans un conteneur verrouillé. Les munitions doivent être stockées dans un endroit séparé de l'arme.


Parler aux enfants des armes à feu
Les enfants sont naturellement curieux des choses qu'ils ne connaissent pas ou qu'ils pensent être "interdites". Lorsqu'un enfant pose des questions ou commence à faire un « jeu d'armes », vous voudrez peut-être répondre à sa curiosité en répondant aux questions aussi honnêtement et ouvertement que possible. Cela supprimera le mystère et réduira la curiosité naturelle. De plus, il est important de se rappeler de parler aux enfants d'une manière qu'ils peuvent comprendre et s'identifier. C'est très important, surtout lorsqu'on enseigne aux enfants la différence entre « réel » et « faire semblant ». Sachez que, même s'ils se ressemblent, les vrais pistolets sont très différents des pistolets jouets. Une vraie arme à feu blessera ou tuera quelqu'un qui se fait tirer dessus.


Instiller un état d'esprit de sécurité et de responsabilité
Nous savons que l'adolescence est une étape très vulnérable de la vie des adolescents qui luttent pour développer des traits d'identité, d'indépendance et d'autonomie. Les enfants, bien sûr, sont à la fois naturellement curieux et innocemment inconscients des nombreux dangers qui les entourent. Ainsi, les adolescents comme les enfants peuvent ne pas être suffisamment protégés par des avertissements, aussi fréquents soient-ils. Des actions contraires peuvent complètement saper un bon conseil. Une approche « Faites ce que je dis et non ce que je fais » en matière de sécurité des armes à feu est à la fois irresponsable et dangereuse. 


Rappelez-vous que les actions parlent plus fort que les mots

Les enfants apprennent le plus en observant les adultes qui les entourent. En pratiquant le sauf-conduit, vous enseignerez également le sauf-conduit. Bref, montrez l'exemple.



RÈGLES DE SÉCURITÉ POUR LES ENFANTS

Les adultes doivent savoir qu'un enfant peut découvrir une arme à feu en l'absence d'un parent ou d'un autre adulte. Cela pourrait se produire au domicile de l'enfant ; le domicile d'un voisin, d'un ami ou d'un parent ; ou dans un lieu public comme une école ou un parc. Si cela se produit, un enfant doit connaître les règles suivantes et apprendre à les pratiquer.

Stopper !
La première règle qu'un enfant doit suivre s'il trouve ou voit une arme à feu est d'arrêter ce qu'il est en train de faire.


Ne pas toucher !
La deuxième règle veut qu'un enfant ne touche pas une arme qu'il trouve ou voit. Un enfant peut penser que la meilleure chose à faire s'il trouve une arme à feu est de la ramasser et de l'apporter à un adulte. Un enfant doit savoir qu'il ne doit JAMAIS toucher une arme à feu qu'il peut trouver ou voir.


Quittez la zone

La troisième règle est de quitter immédiatement la zone. Cela inclurait de ne jamais retirer une arme à un autre enfant ou d'essayer d'empêcher quelqu'un d'utiliser une arme à feu.
   

Parler à un adulte

La dernière règle veut qu'un enfant parle à un adulte de l'arme qu'il a vue. Cela inclut les moments où d'autres enfants jouent avec ou tirent avec une arme à feu. Veuillez noter que, bien qu'il n'y ait pas de meilleur conseil à l'heure actuelle pour les enfants ou les adolescents qui rencontrent une arme à feu par hasard, les études rapportent que de tels avertissements à eux seuls peuvent être des mesures de prévention des accidents insuffisantes avec les enfants et les adolescents.



MÉTHODES DE SÉCURITÉ ENFANTS POUR VOTRE ARME À FEU

En tant que propriétaire d'arme de poing responsable, vous devez reconnaître le besoin et connaître les méthodes de protection contre les enfants de votre arme de poing, que vous ayez ou non des enfants. 

Chaque fois que des enfants peuvent être présents, que ce soit les vôtres ou ceux d'un ami, d'un parent ou d'un voisin, des mesures de sécurité supplémentaires doivent être prises lors du stockage d'armes à feu et de munitions dans votre maison.

Rangez toujours votre arme à feu déchargée
Utilisez un dispositif de sécurité pour armes à feu ET entreposez l'arme à feu dans un contenant verrouillé.


Stockez les munitions séparément dans un conteneur verrouillé
Toujours ranger votre arme à feu en toute sécurité est la meilleure méthode pour protéger votre arme à feu contre les enfants ; cependant, votre choix d'un lieu de stockage peut ajouter un autre élément de sécurité. Choisissez avec soin le lieu de stockage dans votre maison, surtout si des enfants peuvent être présents.

Ne rangez pas votre arme à feu là où elle est visible
Ne rangez pas votre arme à feu sur une table de chevet, sous votre matelas ou votre oreiller ou sur une étagère de placard. Ne rangez pas votre arme à feu parmi vos objets de valeur (comme des bijoux ou des appareils photo) à moins qu'elle ne soit enfermée dans un contenant sécuritaire.



Dispositifs de sécurité et de stockage

Si vous décidez de garder une arme à feu chez vous, vous devez vous demander comment entreposer l'arme à feu de manière sûre et sécurisée.

Il existe une variété de dispositifs de sécurité et de stockage actuellement disponibles au public dans une large gamme de prix. Certains dispositifs sont des mécanismes de verrouillage conçus pour empêcher l'arme à feu d'être chargée ou tirée, mais n'empêchent pas l'arme à feu d'être manipulée ou volée.

Il existe également des conteneurs de stockage verrouillables qui maintiennent l'arme à feu hors de vue. Pour une sécurité maximale, vous devez utiliser à la fois un dispositif de sécurité pour arme à feu et un conteneur de stockage verrouillable pour stocker votre arme à feu déchargée.

Deux des mécanismes de verrouillage les plus courants sont les verrous de pontet et les verrous à câble.

Les verrous de pontet sont généralement des dispositifs en deux parties qui s'adaptent autour de la détente et du pontet pour empêcher l'accès à la gâchette. Un côté a un poteau qui s'insère dans un trou de l'autre côté. Ils sont verrouillés par un mécanisme de verrouillage à clé ou à combinaison. 

Les verrous de câble fonctionnent généralement en enroulant un câble en acier solide sous l'action de l'arme à feu pour bloquer le fonctionnement de l'arme à feu et empêcher les tirs accidentels. Cependant, ni les verrous de pontet ni les verrous de câble ne sont conçus pour empêcher l'accès à l'arme à feu.

Les petites boîtes verrouillées et les grands coffres-forts pour armes à feu sont deux des types les plus courants de conteneurs de stockage verrouillables. L'un des avantages des coffres-forts et des coffres-forts pour armes à feu est qu'ils sont conçus pour empêcher complètement la manipulation et le retrait involontaires d'une arme à feu. Les coffres-forts sont généralement construits en métal robuste de haute qualité et s'ouvrent à l'aide d'une clé ou d'une serrure à combinaison.

Les coffres-forts pour armes à feu sont assez lourds, pesant généralement au moins 50 kg. Bien que les coffres-forts pour armes à feu soient généralement les dispositifs de stockage d'armes à feu les plus chers, ils sont généralement plus fiables et plus sûrs.

N'oubliez pas : les dispositifs de sécurité et de stockage ne sont aussi sûrs que les précautions que vous prenez pour protéger la clé ou la combinaison de la serrure.

Source : https://oag.ca.gov/firearms/tips




Infographies 4 règles de sécurité avec armes À feu


Infographies tirées de notre page Instagram.

infographie des 4 régles de sécurité avec les manipulations d'armes
regles de sécurité au tir no1
regles de sécurité au tir no2
regles de sécurité au tir no3
regles de sécurité au tir no4


Téléchargez votre guide PDF gratuit

Le matériel survivaliste indispensable qu'il vous faut avoir à tout prix.
Le guide super utile pour partir sur de bonnes bases.

Ebook survivaliste autonomiste proposant 11 objets utiles à la résilience
Logo Mouton Résilient

Julien | Mouton-Résilient

Nous nous définissons comme citoyens résilients. C’est-à-dire que nous développons dans nos vies des solutions pragmatiques, à notre échelle, afin d'être le plus indépendant possible... en savoir plus sur notre équipe.

Si vous avez des questions, suggestions ou remarques, alors l'espace commentaire ci-dessous n'attends que vous.

6 commentaires sur “Les 4 règles de sécurité avec armes à feu”

  1. Très bonne synthèse et explications. Seul des ignares et des idiots ne peuvent pas y adhérer.

    Sinon, la règle N°3 a changé depuis peu, maintenant c’est : Garder l’index Hors de la détente, tant que la décision de tirer n’est pas prise.

    Elle change suite à la mise en place des Glock (sûreté est sur la détente) dans l’armée, car plus de sûreté (sur la carcasse) comme d’autres armes de poing type PAMAS ou autre.

  2. Salut et bravo pour ces rappels. La sécurité est fondamentale en effet.
    Je viens juste de terminer mon stage de moniteur ISTC et votre article va me servir pour enfoncer le clou avec les soldats.
    Paramicalement.

  3. Suarez est passionnant ! Merci pour cette découverte.
    J’adore ces 12 préceptes :
    1. Il n’y a pas de défense – il n’y a qu’une attaque ou une contre-attaque
    2. Tout commence et se termine par l’adresse au tir
    3. Justifier le tir en premier
    4. Vous devez comprendre le rôle de l’initiative dans la lutte
    5. N’oubliez pas qu’il ne s’agit pas de score, il s’agit de tuer
    6. Votre corps doit être capable de faire tout ce dont vous avez besoin
    7. Des tactiques existent pour vous donner un angle de tir
    8. Ce n’est pas une question de vitesse, c’est une question de timing
    9. La fusillade est simplement un combat au corps à corps à 1500 pieds par seconde
    10. Vivez comme s’il y avait un ennemi à chaque coin de rue et derrière chaque porte
    11. La plume n’est pas plus puissante que l’épée, elle doit être son égale
    12. Le tigre est bon pour tuer, mais l’antilope raconte l’histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.