Aller au contenu

Les toilettes sèches survivalistes : le seau d’urgence

Dans certaines situations, il est parfois impossible d’utiliser
les toilettes conventionnelles. 

Par exemple lors d'une coupure de l’eau courante, une inondation au rez-de-chaussée ou un confinement dans une pièce
lors d’un problème de pollution de l’air.

Ya pas à ch*er, même dans ces situations-là, on a besoin d’aller aux WC et ça peut rapidement devenir (très) problématique !
Le sujet n'est pas sexy... pas vrai ? Et pourtant, dans le cadre d'une préparation RÉALISTE, vous devez prévoir une solution de secours pour les toilettes.

Découvrez nos solutions de toilettes survivalistes.

toilette survivaliste en cas de crise (seau de survie)




toilettes survivalistes : Avant de commencer



Deux points à retenir avant d'entrer dans le vif du sujet.


Cet article peut choquer les plus sensibles

Attention : Cet article ne prend pas de pincette pour traiter de ce sujet et va parfois employer un vocabulaire cru. Si vous êtes sensible, passez votre chemin.

Pour rappel, ceci est un blog survivaliste et l'un des pans du survivalisme est la préparation aux crises. Je pense donc qu'un peut de vocabulaire de caca n'est rien face à la réalité d'une situation dégradée. 

La merde et la pisse sont des sujets sensibles (voire tabou) qui n'ont RIEN de mignon (et qui sont encore moins vendeur). Cependant, il se cache derrière ces sujets un véritable problème. Perdre du temps à tourner autour du pot dessert finalement le message et rend la lecture plate. Alors au lieu de prendre des détours, je préfère appeler un chat un chat.

J'en entends déjà qui s'offusquent au fond de la salle. Si un peu de langage grossier suffit à vous déstabiliser, je vous conseille de faire un travail sur vous-même, d'endurcir votre mental et d'accepter de sortir (un peu) de votre zone de confort. 


Un peu de lecture pour vous mettre dans l'ambiance

Pour votre culture enfin, sachez que Kathleen Meyer a écrit un best-seller international vendu à plus de trois millions d'exemplaires intitulé littéralement "Comment chier dans les bois - Pour une approche environnementale d'un art perdu". C'est d'ailleurs un excellent bouquin qui traite de ce sujet tabou sans passer par quatre chemins. Si vous êtes fan d'outdoor, je vous le conseille. Je le présente ici dans la bibliothèque.


couverture du livre comment chier dans les bois

Contexte 

Comme toujours lors de l'anticipation d'une situation de crise, on partira du principe que :

  • Il n'y a plus d'eau au robinet, 
  • Il n'y a plus d'électricité,
  • Vous vivez en appartement sans jardin (héhé, avec un jardin et/ou garage, c'est un peu moins galère à gérer. On verra cela à la fin de l'article).


La règle : "qui peut le plus, peut le moins" permet de ne pas être pris au dépourvu.



Le sujet vous fait marrer ? Croyez-moi, gérer la merde n'a rien de drôle



Ok, ça va parler pipi/popo/PQ et le sujet prête à sourire, comme souvent quand on n'a pas conscience de la réalité pratique de la chose et / ou qu'on y a jamais été confronté.  


Commençons par une petite histoire. Un cas de figure aléatoire pour se mettre dans l'ambiance :


1/ Il y a rupture de normalité

Soudainement, pour X ou Y raisons, vous n'avez plus accès à l'eau potable du réseau ni à l'électricité. Au début, ce n'est pas méchant. On sort les bougies, on s'inquiète pour son frigo et son congélateur et on attend patiemment que ça revienne

Dès les premières heures viendra le problème de l'eau. Un GROS problème si vous n'avez pas prévu un minimum de stock d'eau pour les cas d'urgence.

Bien entendu, loi de Murphy oblige, vous avez presque terminé votre dernier pack d'eau minérale la veille. Vous aviez prévu de faire les courses, mais des événements inattendus sont venus chambouler vos projets.  

Que vous reste-t-il ? Trois bouteilles d'eau ? 

Vous êtes donc dans votre appartement. Vous restez zen, tant bien que mal, et vous vous dites que "ça va revenir" et que "ça ne va pas durer".


2/ Chier et pisser sont des besoins physiologiques

En effet, on ne peut pas y couper. C'est un besoin humain et c'est tous les jours que nous allons aux WC. Ainsi, rapidement, l'envie d'uriner et de déféquer arrive forcément à un moment ou un autre pour TOUTE la famille. Alors au début, à la guerre comme à la guerre, vous allez faire vos besoins dans les WC sans tirer la chasse (bravo, vous avez eu l'intelligence d'épargner 10 litres d'eau potable). 


3/ un problème de logistique

Mais imaginez, cette même situation, deux jours plus tard, une semaine plus tard ?


Savez-vous le volume que l'on pisse tous les jours ?

Je vous le donne en mille : c'est en moyenne 1.5 litre d'urine.


Savez-vous la quantité de caca que l'on produit ? 

C'est en moyenne 400 g de matière fécale que l'on produit par jour et par personne.


Petit calcul :

Pour une famille de 4 personnes, c'est donc 6 litres d'urine et 1.6 kg de merde qu'il faut gérer, et cela, pour une seule journée !


Faire face à la réalité :

Maintenant, imaginez votre chiotte remplie de merde à ras bord avec les odeurs qui vont avec ?

Il n'est pas rare d'entendre que lors de catastrophe, ne sachant pas quoi faire, des personnes commencent par remplir la cuvette des WC (pleine au bout de quelques jours), puis commencent à remplir la baignoire... 

C'est bon, vous voyez le tableau ? 

Normalement, vous ne rigolez plus du tout. Ou alors nerveusement...

Si c'est bien le cas, vous venez de prendre conscience que sans le confort moderne de notre chasse d'eau qui évacue instantanément et comme par magie notre vilain caca qui pue, la situation devient rapidement TRÈS critique. 

No panic ! (blog très bien en passant), propose des solutions relativement simples qui existent sous réserve d'avoir préparé votre plan au préalable.



La merde, ce n'est pas juste dégoutant 



Quand on parle de déjections, les premières pensées sont du dégoût. Certains en rient. Mais il ne faut pas oublier que les excréments ont toujours étés vecteurs de nombreuses maladies

Encore de nos jours, même dans des pays développés, les épidémies de gastro prennent souvent naissance dans la merde et se transmettent par manque d'hygiène

De plus, la crotte attire les mouches qui batifolent dedans avant d'aller se poser sur le délicieux steak qui vous attend dans votre assiette. 

Il est important de prendre conscience qu'on ne parle pas ici d'un sujet de confort, mais bel est bien d'un sujet d'hygiène, de santé, et même de santé collective

Ces enjeux sont déjà importants en temps normal, il est d'autant plus impératif d'éviter de les aggraver inutilement lors d'une situation SHTF (Shit Hit The Fan) où d'autres problèmes s'accumulent déjà.




Méthode pour chier en appartement sans eau et avec juste un sac-poubelle 



Quelques principes de base. Comme toujours avec le survivalisme pragmatique (terre à terre et réaliste), c'est du bon sens, mais c'est toujours mieux de le dire clairement, n'est-ce pas ?


Règle numéro 1: ne tirez pas la chasse !

Tout d'abord, si vous savez qu'il n'y a plus d'eau, ne tirez pas la chasse d'eau. Ainsi, vous économisez alors 10 litres d'eau potable qui doit être conservée pour l'utilisée à quelque chose de plus utile.

L'eau du réservoir des WC n'est souvent pas très belle et pleine de calcaire. Filtrez-la à travers un filtre à café ou un tissu puis faites-la bouillir pour tuer les éventuels micro-organismes.


Règle numéro 2 : arrêtez d'utiliser vos WC

De toute façon, ce n'est qu'une question de temps avant de ne plus pouvoir. Continuer à uriner et déféquer va simplement remplir vos WC jusqu'au stade ou même une chasse d'eau n'y fera plus rien.

Après 3 étrons et le PQ, non seulement vos chiottes seront bouchés, mais ça va puer la mort à cause des cacas qui ne sont pas immergés. 

Pour une famille de 4, il suffit d'une seule journée pour être déjà dans la merde !

De plus, si l'eau revient, il faudra y mettre les mains pour les déboucher et éviter un débordement en tirant la chasse d'eau. 

Bref, le mieux est de basculer immédiatement en mode "WC alternatif".


La méthode WC + sacs poubelles

C'est simple et ça dépanne bien.

Mode d'emploi :  

  • Vous levez la lunette des toilettes.
  • Vous coiffez la cuvette des toilettes d'un sac-poubelle adapté (les modèles de 30L fonctionnent bien).
  • Vous faites votre affaire et vous jeter le PQ dans le sac.
  • Vous repliez le sac et / ou faites un nœud pour limiter les odeurs. 
  • Vous laissez le sac pour le suivant. 
  • Quand il est temps de le changer, ne vous aventurez SURTOUT PAS à vous balader avec votre sac-poubelle à la main. Imaginez s'il se déchire au milieu du salon... Pour rappel, il n'y plus d'eau courante. Vous voyez le délire ? Il faut mettre le sac dans un seau pour le transporter de façon beaucoup plus sûre. 
  • Évacuez votre sac dans un endroit stratégique.


L'inconvénient est qu'il vous faut des sac-poubelles. Si utiliser un sac par caca est du gâchis et du luxe (évidement, si vous avez plein de sac ou qu'il y en a plein au supermarché, faites comme vous voulez), vous ne pouvez pas non plus remplir le sac tant que ça. 

En faites, pour parler simplement, tant que rien ne touche les fesses quand on est assis, tout va bien. 

L'avantage majeur de la méthode est d'être rapide à mettre en place.



Méthode survivaliste pour faire pipi



Le sac poubelle pour le popo, c'est simple et efficace. De toute façon, il n'y a pas 36 options. Cela dit, on évitera tant que possible d'uriner dans le seau. Pour rappel, à raison d'1.5 litre d'urine par jour et par personne, vous imaginez bien que votre seau va rapidement être une piscine dans laquelle on n'a pas envie de faire tomber un objet éclaboussant.


LES COPEAUX DANS LE SEAU

Avec une toilette sèche, la façon "high-tech" de faire et d'ajouter une poignée de copeaux après chaque pipi et chaque caca. Cela permet d'absorber l'excès de liquide (et d'empêcher les odeurs). Cependant, il faut avoir des copeaux sous la main...


FAIRE PIPI DANS UNE BOUTEILLE (POUR HOMME)

La bouteille en plastique à large goulot fait parfaitement l'affaire. Pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre comment l'utiliser. 

  • Choisissez une bouteille robuste avec un bon bouchon et prévoyez une bouteille dédiée par personne.
  • Mieux vaut un large goulot à bouchon hermétique (les bouteilles de lait ne sont pas hermétiques).
  • Un bidon de lessive ou autre de 5L est l'idéal. Large goulot + bonne contenance (on évite la peur du débordement) + poignée pour le tenir. 


FAIRE PIPI DANS UNE BOUTEILLE (POUR FEMME)

Les néoféministes 2.0 vont normalement être contentes puisqu'il s'agit de pisser debout comme un homme en utilisant la même technique de la bouteille.

Comment ? Grâce à un "pisse-debout", "zizi de fille" ou urinoir féminin. Ma femme possède ce modèle de la marque Pstyle.

C'est ultra pratique en rando pour pisser au bord du chemin sans avoir le cul a l'air (ou pour éviter les WC dans les festivals).


Astuce de pro : Il existe de nombreux modèles en silicone souple et en forme d'entonnoir, mais le Pstyle possède une différence majeure qui fait qu'il surpasse, selon moi (et ma femme) tous ses concurrents: il est rigide.

En effet, il suffit d'ouvrir la braguette et de le glisser SANS avoir à baisser le pantalon. Ce n'est pas si simple quand il s'agit de bien plaquer un entonnoir souple...
Donc, on plaque ensuite cette "gouttière" et on l'incline légèrement vers l'avant. Voilà, vous pouvez pisser comme un mec. 

Après, il suffit de le placer dans un petit sac avec au fond un mouchoir en papier pour absorber les 2 gouttes et demie qui restent sur l'urinoir féminin. Basta. 


Se débarrasser de son urine

Il suffit ensuite d'évacuer et de vider vos bouteilles ou bon vous semble : 

  • Il peut être tentant de se servir de la canalisation des toilettes, n'est-ce pas ? Après tout, pour du liquide, pas besoin de chasse d'eau. Cependant, l'odeur d'urine rance qui stagne plusieurs heures / jours au fond de la cuvette des WC n'est définitivement pas cool.  
  • Évitez aussi le siphon de la douche pour cette même raison. 
  • La plaque d'égout la plus proche est toute indiquée.
  • En cas d'inondation, l'eau sera de toute façon tellement souillée autour de vous, ce n'est pas le fait d'y diluer 1 litre de pisse qui changera la donne.  



Le seau d'urgence :
vos toilettes survivalistes en situation dégradée


Donc, quand la chasse d’eau n’est plus une option, le seau vient naturellement. Pour certains, faire popo dans un seau est un simple changement d'habitude. Pour d'autres, c'est déjà une épreuve inimaginable. Pour ces derniers, dites-vous qu'il n'y a pas d'age pour chier dans un seau, la preuve: un enfant commence par faire dans un pot et une personne âgée fait aussi dans un seau (sur une chaise percée).

Je ne parle pas des marins sur la plupart des petits voiliers, ni même de tous ces gens qui vivent en mode "van life". Eux aussi utilisent un seau. Alors si toutes ces personnes y arrivent, pourquoi pas vous ?

Un seau possède de nombreux avantages pour improviser des toilettes d'urgence :


1/ vous pouvez Installer votre toilette d'urgence où vous le voulez

Un seau a pour grand avantage d'être installé où vous voulez :

  • Dans le garage.
  • Dans une dépendance quelconque.
  • Une cabane de jardin (idéal).
  • Sur le balcon.
  • Dans la cour.
  • Dans votre salle de bain si vos WC sont trop petits.
  • Etc.


Cela permet de faciliter grandement la gestion des odeurs et la logistique. 


2/ Facile à transporter

Un seau muni d'une anse est également facile à transporter pour aller le vider. Pour éviter tout problème lors du transport, un seau à couvercle est un sacré avantage.  


3/ Un seau est très bien adapté pour chier dedans

Vu la vitesse à laquelle ça se remplit, aller vider le seau est rapidement une corvée.

L'autre avantage est la contenance plus importante qu'offre un seau par rapport à la forme conique de la cuvette des toilettes. Finalement, les sacs-poubelles sont mieux adaptés à la taille du seau.


4/ mais, il y a seau et seau...

Tous les seaux ne se valent pas. Certains sont bien plus pratiques pour improviser des toilettes d'urgence. Voici donc le cahier des charges :

  • Un seau qui possède une anse pour le transporter. 
  • Qui possède un couvercle hermétique (pour les odeurs).
  • Qui est solide est supporte le poids d'une personne assise dessus.
  • Qui possède un rebord lisse en son sommet. Il ne faut pas que le seau possède de petites "oreilles" qui dépassent pour maintenir l'anse. Cela permet de démonter la lunette de vos toilettes et de la placer directement sur votre seau, pour le confort. 
Pour improviser des toilettes d'urgence, un seau est parfait mais pas n'importe lequel
Un seau a couvercle hermétique est parfait pour confectionner un kit toilette d'urgence.



Préparez votre kit
toilette survivaliste



Ainsi, quitte à avoir un seau adapté, ça ne coûte rien de remplir ce dernier avec tout avec un peu de matériel pour en faire un kit autonome. Une fois constitué, vous le mettez dans un coin et vous l'oubliez. Rien de ce qu'il contient ne se périme.

toilette survivaliste en cas de crise

Celui-ci est un seau à mélanger de 30 L de chez Brico-Dépôt. L’avantage, c'est qu’il est grand (pour contenir beaucoup) et que son couvercle le rend étanche (protége le PQ de l’humidité quand il est en mode « stock » et il évite les odeurs quand il est en mode « je contiens de la merde »). Pour ne pas être dépaysé, il suffit de démonter la lunette de vos toilettes (deux écrous papillons) pour la poser simplement par-dessus votre seau. 


Contenu du KIT :

  • Du papier toilette. Asseyez-vous dessus pour aplatir le pack et gagner de la place.
  • Du savon pour se laver les mains si vous avez de l'eau.
  • Du gel hydro-alcoolique pour se laver les mains plus facilement, sans eau. 
  • Des serviettes ou tampons. Ce stock reste bien au sec. 
  • Des lingettes bébés (toujours sympa quand l’hygiène est dégradée),
  • Des sacs-poubelles si vous voulez tapisser l'intérieur du seau pour le vider plus simplement.


Un seau-toilette du commerce

Pour ceux qui ne veulent pas s'embêter, sachez qu'il existe des seaux prévus pour servir de toilettes. 

J'avoue ne pas connaître ce modèle de WC, mais ce seau est prévu pour servir de toilette et à la vue des avis, il doit tenir la route.

Poignées, lunettes de toilette parfaitement adaptée : ça semble super, mais je ne sais pas si le couvercle est parfaitement hermétique. 

En revanche, il s'agit là d'un seau de cinq gallons américain. Je connais bien ce type de seaux et je peux vous dire que c'est ultra solide. Il ne risque pas de cassé, quelque soit votre poids

Vous n'avez plus qu'à remplir l'intérieur avec le kit proposé ci-dessus. Il existe d'autres modèles, mais je pense que celui ci-contre se démarque des autres par sa solidité. 

Les copeaux

Ici, on tape dans le "luxe", ce n'est pas la priorité, mais les copeaux sont très efficaces pour stopper les odeurs.

Un sac de copeaux + votre seau = le combo parfait

Les copeaux, c'est LA SOLUTION utilisée avec des toilettes sèches. Après chaque passage aux WC (aussi bien après pipi que caca), on jette une poignée de copeaux de bois au fond du seau. Sans entrer dans les détails, un processus chimique se met en place et cela limite VRAIMENT les odeurs. Bien sûr, les copeaux sont du luxe et l'on peut tout à fait s'en passer. 

Où trouver des copeaux ? 

En scierie. Ce n'est pas cher. Il suffit d'aller voir la scierie locale (ou un artisans qui travaille le bois) pour demander à récupérer des copeaux. La sciure fonctionne aussi. 

En animalerie. Le top du top, pour une solution gain de place, c'est d'avoir un sac de copeaux compressés pour hamster ou lapin. En un volume réduit, vous avez déjà une grosse autonomie en copeaux. Pas besoin d'en avoir un mètre cube. Un petit sac suffit amplement pour passer quelques jours en autonomie.
Note: La litière pour chat est aussi très efficace pour stopper les odeurs.



Les toilettes sèches :  la solution écologique, résiliente et durable 



La solution ultime 100% sans eau

Tout le monde ne peut pas se le permettre, mais avoir des toilettes sèches chez soi reste la solution ultime. À condition d'avoir un jardin ou un terrain suffisamment grand pour y mettre un tas de compost

Ici, pas de chasse d'eau, mais en échange, on y jette des copeaux ou une autre matière carbonée similaire (feuilles mortes, etc.) après chaque utilisation. Les copeaux restent le plus efficace, simple et populaire. 

À raison de 6 litres pour une grosse chasse d'eau et 3 litres pour évacuer un pipi, la consommation en eau des WC est importante. C'est en moyenne 30 litres d'eau potable que l'on utilise chaque jour pour évacuer nos excréments.  

En cas de coupure d'eau, vous disposerez alors de la meilleure alternative pour gérer vos déchets humains. Qui sait ? Peut-être que vos toilettes sèches deviendront votre unique WC à la maison...

Posséder un WC sec, c'est traiter soi-même 100% de nos déchets humains, à toutes les étapes du processus. Question autonomie, écologie et résilience, on peut difficilement faire mieux.

 

Comment fonctionnent les toilettes sèches ?

Les toilettes sèches, c'est en gros un simple seau, comme on a vu avant, mais dans un habillage plus esthétique, généralement en bois. Voici pour l'utilisation :

 
1/ Vous faites caca et pipi dans le seau

2/ La règle et de ne RIEN jeter qui n'est pas compostable dans les WC. Ainsi, à part la pisse, la merde et le PQ, on ne jette rien d'autre (ni Tampax, ni serviette, ni lingettes...).

3/ Après chaque utilisation, vous jetez une poignée de copeaux de bois et vous refermez la lunette. 

4/ Quand le seau commence à être bien rempli, c'est alors qu'il faut aller le vider sur votre tas de compost. On vide le seau et, dans le même principe, on recouvre le tout d'une couche de matière carbonée (herbe de tonte, feuillages, etc.). Cela demande une organisation et de la place, d'où la nécessité d'avoir une maison et du terrain.

Pour une vraie toilette sèche, rien ne vaut un seau inox pour la durabilité. Même Amazon fait ça maintenant... Ce modèle est parfait : 20 litres, avec couvercle, bord lisse et rebord en dessous du seau pour faciliter le versement.

Même ce qu'ils appellent "seau à champagne en inox" peut faire l'affaire : anse, couvercle, litrage, Tout est pareil, à part le nom. 


L'avantage d'avoir des toilettes sèches en plus d'un WC standard

Généralement, les gens pensent qu'il faut dire bye bye à l'un pour passer à l'autre. Cependant, avoir un WC sec en complément de votre toilette conventionnel offre de nombreux avantages :

  • Vous avez les deux chez vous, un WC à chasse d'eau et un autre à copeaux. Chaque membre de la famille est alors libre de choisir selon ses convictions. Plutôt sympa en effet, si pour madame ou votre ado rebelle, c'est un non catégorique. 
  • Cela vous fait un second WC à la maison. Pratique quand il y a du monde, lors des BBQ, etc. 
  • Si vous continuez d'utiliser majoritairement votre toilette classique, votre toilette reste un super back-up (solution de secours) en cas de coupure d'eau.
  • Aménagé dans le jardin ou dans une dépendance, cela permet aussi l'accès à un toilette sans avoir à rentré dans la maison et à tout salir. Plutôt très pratique pour les jardinier / mécanos / bricoleurs.  


Des toilettes faciles à faire soi-même

Je vous laisse ici un vidéo de la chaine autonomiste La Guilde Des Courgettes qui présente ses toilettes sèches DIY. Vous allez voir, c'est très facile à mettre en place. 


Autres solutions pour une maison avec jardin 

Dans ce cas, les techniques sont toujours valables pour rester discret.

En plus des techniques vues précédemment, vous avez par exemple la possibilité de :

  • Creuser des feuillets (technique militaire qui consiste à creuser un trou à caca en forme de tranchée dans le jardin).
  • Creuser un espace spécial pour le pipi (un trou de 50 cm de profond rempli de graviers pour drainer l'urine et limiter les odeurs). Ce trou à pipi est rapide à mettre en place et peut bien dépanner. Mieux vaut en effet que toute la famille fasse pipi au même endroit plutôt que chacun dans son coin. 


Voilà, je ne m'étends pas plus sur le sujet étant donné que vous avez parfaitement compris qu'en habitant une maison avec un petit bout de terrain, c'est beaucoup plus simple du fait que vous avez plus d'options à votre disposition.



Comment faire

sans papier toilette : 

les alternatives au PQ



Attention, le PQ fait partie des sujets qui déchaîne les passions sur les réseaux sociaux... quand tout va bien dans le meilleur des mondes. 


Les Histoires de PQ : Internet VS réalité

Sur les réseaux sociaux, des individus bienpensants viennent régulièrement tenter de démontrer leur pseudo supériorité morale dont voici quelques exemples des plus croustillants :

  • "le PQ, c'est pas écolo, moi je fais sans" (SIC !).
  • "Stock de PQ... ridicule. Je vais garder l'espace pour de la bouffe ou de l'utilitaire. Pour mes fesses, ça va être une débarbouillette dédiée au job."
  • "Oh! C'est con va falloir que je jette toutes mes lingettes non jetables tissées dont je me sers d'habitude pour pouvoir stocker tout ce PQ".
  • "Oh vla la tronche du survivaliste, même pas capable de se passer de PQ !".


Sauf que, quand on se retrouve soudainement sans eau courante et sans PQ, la situation devient tout de suite très délicate. Si internet regorge de Rambos (virtuels), la plupart d'entre nous possédons une famille, un conjoint, des enfants qui n'ont certainement pas envie de se torcher "à la dure" quand ça peut facilement être évité. 


Le problème du PQ lavable en situation d'urgence

Les alternatives écolos avec un gant de toilette dédié ou équivalent sont parfaitement viables... quand tout va bien.

Mais ce n'est PAS le sujet de cet article qui focus sur la situation de crise, donc quand tout va mal.

Et en situation dégradée, sans électricité et sans eau qui coule au robinet, ce n'est pas la même affaire. Mais alors, vraiment pas du tout !


Or, la plupart des solutions alternatives au papier toilette utilisent de l'eau. 

Sans machine à laver, c'est à la main qu'il va falloir laver vos carrés de tissu. Puis les faire sécher sans sèche-linge. Sans parler qu'il faut tenir la cadence pour assurer la rotation.

Et ça, c'est en admettant que vous ayez de l'eau à consacrer à cette tâche.

  • Avez-vous réellement le temps de gérer de la merde en situation de crise ?  
  • Ne pensez-vous pas qu'il y a des choses plus urgentes à penser dans ce genre de situation ?
  • Allez-vous réellement sacrifier l'eau potable de l'une de vos six bouteilles d'eau minérale en stock pour rincer de la merde ? 


Selon moi, l'eau est 100x plus utile à boire, cuisiner et se laver que de nettoyer un bout coton plein de merde, non ?



Les alternatives au PQ : le papier journal

Papier toilette et papier journal


Mes parents ont passé leur jeunesse à se torcher avec du journal, dans les WC au bout de la cours. Niveau efficacité, il ne faut pas s'attendre à un résultat optimal et vous allez avoir le cul plein d'encre d'imprimerie. 

  • Découpez vos journaux pour en faire des carrés de bonne taille. 
  • Attachez-les ensuite via une pince ou en les plantant sur un clou. Sinon posez une pierre dessus pour éviter qu'ils ne s'envolent avec les courants d'air.
  • Et maintenant voilà le secret oublié de nos aïeux : les pages doivent être froissées avant utilisation. Ça fonctionne beaucoup mieux ainsi si vous voyez ce que je veux dire. 


Les pages de livres sont efficaces également. Le bottin téléphonique possède un papier idéal. Là aussi, il faut bien bien froisser les pages en amont.

 

LES ALTERNATIVES AU PQ : Les feuilles d'arbres

La seconde alternative, 100% écolo cette fois, est dans l'utilisation de feuille d'arbres fraîche (si on y accès). C'est plutôt en mode bushcraft-rando que c'est utile, mais j'en profite pour en parler ici.

Même en ville, il y a pas mal de gros arbres dont les feuilles sont adaptées. 

Un des avantages à avoir un toilette sec est qu'au détour d'une promenade, on peut cueillir quelques feuilles en prévision du prochain passage au WC. Non seulement les feuilles d'arbre essuient bien, mais en plus, si vous les choisissez bien, c'est aussi très doux, frais et confortable.

Parmi mes préférés, les feuilles de noisetiers et les feuilles de platane. Si c'est l'hiver, je vous déconseille d'utiliser des branches de résineux (pour une raison évidente). 

Bon alors, pas si mal que ça ce petit rouleau rose...

Vous l'avez compris, des solutions existent et il est toujours possible de s'adapter.

CEPENDANT, je considère qu'un petit stock de PQ offre un niveau de confort indéniable, voire un avantage tactique. J'y ai consacré un article ici. 



Gérer le pipi / popo des Animaux de compagnies



Ramasser les crottes

Et oui, il faut aussi penser à eux. Pas de souci avec les petits animaux de compagnie, mais avec les chiens ça peut être utile de prévoir le coup si vous êtes en appartement et que la situation interdise d'aller promener le chien sans prendre de risque que l'on peut éviter (danger à l'extérieur).

Plus le chien est gros, plus c'est à prévoir.

En plus du PQ, sopalin et sac-poubelles, quelques tapis de propreté jetable peuvent dépanner lors d'une situation de crise.

Tapis pipi pour chien

La litière 

Pensez aussi avoir un peu de litière d'avance pour vos animaux. C'est bon pour eux, mais en plus, on l'a vu, c'est bon aussi à saupoudrer dans vos toilettes d'urgence. Dans tous les cas, si vous avez un chat, prévoyez vraiment de la litière d'avance. Ces petites bêtes-là font passer le caca puant dans votre seau pour de la rigolade...



conclusion de ce sujet tabou



Encore une fois, rien de bien nouveau cependant, peu de gens prennent le temps d'envisager ce type de situation. Je dirais même plus que peu de survivalistes sont conscients de ce qu'implique réellement la gestion des déchets humains en situation dégradée.

Je vous l'accorde, le sujet n'a rien de sexy et ce n'est pas aussi "vendeur" que de faire la promo de matos tactical/tacticool.

Néanmoins, dans le cadre d'une préparation RÉALISTE, il faut remettre les priorités là où elles sont : avant de penser acheter un porte-plaque, un casque balistique ou un énième couteau, on a tous besoin de pisser et de chier. Et ça tous les jours !

Alors, soyez sérieux et réaliste : prévoyez le coup 🙂

C'est du simple bon sens et vous vous apercevez qu'avec un minimum de préparation AVANT un SHTF (Shit Hit The Fan), ça peut considérablement changer votre vie PENDANT une situation de crise.

Un seau contenant un peu de papier toilette toujours bien au sec, quelques sacs-poubelles et de quoi se laver les mains... Cet équipement ne coûte pas grand-chose, mais ça permet de conserver un maximum de normalité dans le cas ou vos toilettes "à eau" ne sont plus une option. 

Et tout cela est encore plus vrai si vous habitez en appartement sans dépendance ni jardin.

Finalement, j'espère que ces petits conseils tout simples vous inciteront à passer à l'action et à vous prendre en main. Car, personne ne le fera pour vous en cas de troubles majeurs.



ressources utiles



À la question "Où puis-je trouver le matos ?", tout se trouve en supermarché à part le seau à couvercle hermétique. Pour rappel, le miens vient de Brico Dépot (seau mélangeur au rayon carrelage). Peut-être que d'autres boutiques de bricolage en vendent. 

Sinon, voici ma petite sélection sur Amazon.


NB : soyez avertis que les liens sont affiliés. C'est-à-dire que je touche une petite commission si vous achetez via ces liens. Le prix reste strictement identique pour vous. Finalement, ça reste des exemples et c'est vous qui voyez.

=> Du gel hydro-alcoolique permet de conserver un minimum d'hygiène des mains, même sans eau courante.

2 seaux 30 litres avec poignée

Qu'est qui est mieux qu'un seau à couvercle hermétique ?

=> Plusieurs seaux à couvercle hermétique.

Ça permet plus de modularité et ce type de seau est hyper polyvalent pour tout type d'usages (kit survie, stock alimentaire, etc). Comme ils s'empilent, ça ne prend pas beaucoup de place.

Sac poubelles 30 L résistants

=> Sacs-poubelles 30 litres ultra-résistants.

Pour tapisser l'intérieur de votre seau. 


Copeaux Lapins/Hamsters

=> Copeaux de bois pour petits animaux.

Un sac de 60 litres / 4 kg ne prends pas trop de place et c'est largement suffisant pour quelques jours d'autonomie.

Lingettes désinfectantes

=> Lingettes bébés

ça aide à maintenir une bonne hygiène, surtout en situation dégradée. 

Savon de Marseille

=> le Savon de Marseille est un must-have de l'hygiène.

En mètre un dans votre seau pour vous laver les mains si vous avez de l'eau


Téléchargez votre guide PDF gratuit

Le matériel survivaliste indispensable qu'il vous faut avoir à tout prix.
Le guide super utile pour partir sur de bonnes bases.

Ebook survivaliste autonomiste proposant 11 objets utiles à la résilience
Logo Mouton Résilient

Pierre | Mouton-Résilient

Nous nous définissons comme citoyens résilients. C’est-à-dire que nous développons dans nos vies des solutions pragmatiques, à notre échelle, afin d'être le plus indépendant possible... en savoir plus sur notre équipe.

Si vous avez des questions, suggestions ou remarques, alors l'espace commentaire ci-dessous n'attends que vous.

24 commentaires sur “Les toilettes sèches survivalistes : le seau d’urgence”

  1. Bonjour Pierre,
    Ayant moi-même lu le livre “chier dans les bois”, je ne suis pas choquée par vos propos ^^
    Article intéressant, c’est sur mais comment attachez-vous l’abattant sur votre seau ???
    Quel seau choisir ? 20 ou 30L ?
    Merci

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour et merci Julie,
      La lunette des toilettes n’est pas attachée. Il suffit de la poser sur le seau au moment de s’en servir.
      Il est alors simple d’interchanger lunette et couvercle hermétique.
      Concernant la taille du seau, c’est comme vous voulez. J’avais choisi 30 litres à l’époque, car c’est ce que j’avais trouvé avec un couvercle.
      Après 30L, c’est bien pour y stocker à l’aise tout ce que vous voyez sur la photo. Cependant, le seau prend plus de place…

  2. Salut,
    Vous ne parlez pas du tout de l’eau de pluie pour alimenter les wc? Je comprend qau’un groupe de pression a besoin d’electricite mais le reservoir peut aussi etre alimenter par des seaux.
    j’ai une cuve d’eau d epluie et si la situation dure j’ai aussi une rivière qui passe à 150 m de la maison. Je prefere rester a l’eau plutot qu’aux copeaux.

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour Ben,
      En effet, l’eau de pluie est une option, mais SEULEMENT pour les gens qui possèdent une maison + une cuve d’eau de pluie.
      C’est assez restreint au final. Le seau à l’avantage de fonctionner pour tout le monde, en appartement ou en maison.
      D’ailleurs, un seau peut aussi servir à remplir le réservoir de vos W.C avec votre eau de pluie ^^

  3. Simple et efficace, j’aime !
    Et en plus cette technique est valable pour n’importe quel endroit.
    Dans l’armée, on utilisait que deux techniques :
    – les feuillets : une tranchée qu’il faut creuser. Au fur et à mesure que ça se rempli, on creuse plus loin. Pour les odeurs et limiter les bestioles, utiliser du crézyl. Au sommet du trou, deux planches.
    – Pour pisser, un tuyau en PVC enfui dans la terre à 1 m de profond. Crezyl encore pour desinfecter.
    – Et les WC chimique, le truc plus “moderne”, mais il faut pas mal d’eau en plus de produits chimiques.

  4. J’ai une fois eu ce problème en appartement. Plus d’eau du tout et vivant au 5e, pas envie de monter un pack d’eau à gaspiller dans la chasse d’eau. J’avais donc posé un sac plastique bien ouvert et je me suis mise en squat indien. Emballer c’est peser. Tout de suite direction le conteneur à poubelle en même temps que la poubelle de cuisine. Un peu de désodorisant ou d’encens ne fait pas de mal dans ces cas là. Heureusement ça n’a duré d’une journée.

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour Joly,
      Merci de votre retour d’expérience. Vu la place minime que prend un bâton d’encens, ce n’est pas une mauvaise idée pour conserver un maximum de “normalité”.

  5. Merci à Mouton Résilient pour ce dossier très intéressant et bien fait !
    Mais je ne comprends pas pourquoi on continue à vouloir enfouir profondément les excréments et urines. C’est un non sens écologique !!!
    Comment font les animaux dans la nature ? Ils sont des milliards à juste chier en surface, ou recouvrir d’un peu de terre leurs merdes (ex:les chats). Même les lombrics remontent leur caca en surface. On peut même rajouter que naturellement les cadavres d’animaux se décomposent en surface. C’est le travail des micro-organismes aérobies (besoin en oxygène). Si l’on enfouie des matières organique en dessous de 10 cm environ, on pollue les sols (création d’hydrocarbure: exemple le pétrole). D’autre part il vaut mieux disperser ses besoins que de les concentrer en un seul point, cela facilite le travail des micro-organismes. A noter que l’urine est un super engrais, mais en surface !

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Merci Franky pour votre message.
      Je vous rejoins tout à fait sur le fond du sujet. Je possède moi-même des toilettes sèches et un composteur au fond du jardin. Au bout de 2 ans, mon terreau 100% local et écologique repart dans le potager.
      Cependant, cet article met le focus – comme l’indique le titre – sur le seau d’urgence qui a l’avantage d’être une solution universelle, même si l’on vit en appartement.
      Disperser ses besoins, je suis moins fan en revanche. Cela reste de la matière fécale qui contient de nombreux germes. Après, si vous vivez seul sur 12 Ha, il n’y a pas de problèmes ^^

  6. Bonjour, en ayant eu 5 enfants, le “pipi caca” n’est plus tabou.
    A ceux qui on encore un enfant en bas age, je conseillerai de toujours avoir quelques paquets de couches en haut du placard. Bon article sinon. merci et bonne continuation

  7. La gestion des déchets organiques et non organiques est un vrai sujet (abordé dans mon livre également). En revanche, je suis un peu déçu que vous ayez oublié une solution résiliente de long terme que l’on peut mettre en œuvre en situation normale et qui fonctionne parfaitement en situation dégradée : le système d’assainissement par phytoepuration.
    J’ai un tel système dans ma base durable de résilience depuis 10 ans. En plus d’un système efficace pour traiter les eaux grises et les eaux vanne, c’est aussi et surtout un système économique et écologique !
    Pas de vidange, un entretien paysager par an en début d’hiver, et c’est tout.

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Merci Régis,
      Je vous rejoins tout à fait sur le fond du sujet. Je possède moi-même des toilettes sèches et un composteur au fond du jardin.
      Cependant, cet article met le focus – comme l’indique le titre – sur le seau d’urgence qui a l’avantage d’être une solution universelle, même si l’on vit en appartement. Un prochain article traitera en profondeur de la solution idéale en maison avec jardin.
      Merci de votre passage.

  8. Super astuces, article de qualité très concret 👌👍
    Je vit en appart et je vais investir dans un seau et un petit stock, plus le choix avec ce qui se passe dans le monde. J’ai déjà eu un apparçu “light” avec les confinements et pas envie de refaire les mêmes erreurs 😅
    Bonne continuation

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour Jules,
      Nickel. Seau, bassines, lors des situations dégradées, ces outils redeviennent de toute façon ultra pertinents.

  9. En alternative aux copeaux de bois nous utilisons des pellets (normalement utilisé pour se chauffer).
    Ca absorbe tout aussi bien les liquides que les odeurs.
    Ca fonctionne tellement bien qu’on les utilisent aussi pour la litière des chats maintenant.

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour Flo,
      Merci de votre commentaire.
      Bien vu pour cette alternative aux pellets 👍 Pellet = copeaux compréssés
      Pour la litière, ce n’est pas plus cher que de la litière conventionnelle?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.