Aller au contenu

D.O.S : Le Concept du Domicile Optimisé Survivaliste

Vous êtes dégouté de ne pas pouvoir vous offrir une Base Autonome Durable (B.A.D.) ? Pas de panique.

Afin de promouvoir un survivalisme accessible à tous, Mouton Résilient a mis au point le concept de D.O.S. : Domicile Optimisé Survivaliste.

Que l'on vive en studio, en appartement parisien, en maison de campagne ou en château, le D.O.S. est une approche universelle qui vise à adapter votre logement actuel pour mieux faire face aux crises. 

L'idée n'est PAS de vouloir tout changer ou révolutionner, mais d'apporter de la cohérence et de rassurer celles et ceux qui hésitent encore à passer à l'action.



Le domicile Optimisé Survivaliste est une Base Autonome Durable chez vous, quelque soit votre logement.




[Avertissement] Attention, je vais quelque peu remettre en question un concept populaire dans le milieu survivaliste. Cette remise en question est susceptible de ne pas plaire à tout le monde, mais chez Mouton-Résilient, nous l'assumons pleinement.

Tous les trois, nous connaissons l'impact terrible (voire destructeur) de TROP croire en quelque chose de non-viable (ou de trop compliqué).



Le mythe de la B.A.D.
(Base Autonome Durable)


Dans la littérature survivaliste, la B.A.D. (Base Autonome Durable) est le Graal.

Cela sous-entend un lieu de vie prévu pour mieux vivre et survivre. Sauf que le terme prête à confusion et peut créer de fausses croyances, notamment si vous découvrez le milieu survivaliste.

  • Base : ça fait tacticool, mais ça ne représente en rien la réalité. Une maison n'est pas une base militaire. 
  • Autonome : dans le monde réel (à ne pas confondre avec ce qu'on nous raconte), une infime minorité d'individus se rapprochent de... allez disons 50 % d'autonomie. Je n'insiste pas trop ici pour ne pas vous embrouiller, mais être autonome est TRÈS difficile, coûteux et/ou long.
  • Durable : ça ne veut rien dire. Déjà qu'être autonome dans tous les domaines est presque impossible, alors pour que ce soit durable dans le temps...

Tout cela est bien beau sur le papier, mais dans la réalité, ça relève pour beaucoup du fantasme, c'est (très) difficile à mettre en place et finalement, seul une minorité peut y prétendre.

On retiendra que les termes "base autonome durable" donnent la tendance, mais que celle-ci est très difficile à atteindre. Surtout à l'échelle d'un seul foyer. Une famille ne peut pas remplacer à elle seule le savoir-faire d'une communauté.

En fait, il y a deux pièges majeurs :


Piège 1 : ne pas passer à l'action

Entre nos cas personnels au sein de l'équipe Mouton Résilient et tous les gens qui me contactent sur les réseaux sociaux ou par mail, j'ai bien vu qu'entre le beau projet et la réalité, il y a un monde.

Plus que ça, c'est un gouffre.

Beaucoup trop de personnes sont désabusées par ces idées de B.A.D. et ça se comprend tout à fait.

Ils rêvassent du truc parfait... procrastinent pendant des années... et se retrouvent quasiment au même niveau 10 ans plus tard.

"Ça ne sert à rien que je bouge maintenant, j'aurai un jour ma BAD".


D'autres personnes ont déjà plus les pieds sur terre et voient bien que c'est impossible à mettre en place. 

"Moi j'aimerais bien aller à la campagne et avoir un petit jardin, mais je fais comment avec mon job? Les enfants? Ma femme aussi va devoir quitter son boulot ? C'est trop risqué. Les factures tombent tous les mois..."

"Je suis citadin, divorcé et je suis en garde alterné. Me barrer à pétaouchnoc pour fuir la ville, ça veut dire ne plus voir mes enfants. Ce n'est pas pour moi votre truc... " 

"Déjà qu'au sein de ma famille, on se fritte tout le temps, alors établir une communauté autonome et soudée dans une BAD avec toute une équipe prête à prendre les armes, je n'y crois pas une seconde."


Et à l'inverse... 


Piège 2 : foncer tête baissée dans un projet mal monté

Faire mal est presque encore pire que de ne rien faire (et ça arrive vite avec ce genre de projet ambitieux).

Trop souvent, les gars se retrouvent dans des galères sans noms, voire la misère.

  • L'expatriation dans l'urgence n'est pas un plan. 
  • Le retour à la terre nourricière est également un mythe (sur le net, c'est super, mais la réalité est bien différente). La chaine de Projet Liberté le montre bien : On y sent la révolte envers les youtubeurs néo-ruraux qu'il décrit comme des arnaqueurs.
  • Dégrader volontairement son niveau de vie pour acheter un lopin de terre (toujours beau en photo l'été) et une ruine n'est pas non plus une solution.
  • Tous les projets de communauté se cassent la gueule à cause des conflits internes que cela génère. Allez, peut-être pas tous, mais l'immense majorité. Ce sont des faits vérifiables. 


Bref, c'est vous qui voyez, mais prenez en compte tous les aspects pour vous éviter des déconvenues (dettes, perte de revenus, divorce, misère, travaux à n'en plus finir, relation de couple détruite, amis perdus, etc.).

Je sais bien, ce n'est pas cool, ça ne fait pas rêver... C'est bien plus sympa (et vendeur) de dire que tout est "facile"...

Pourtant, c'est la dure réalité qui touche un nombre non-négligeable de personnes crédules et pas assez informées.



D.O.S. Domicile Optimisé Survivaliste : ce n'est pas la solution miracle, mais c'est rapide et facile à mettre en place


Notre concept du Domicile optimisé survivaliste

Chez Mouton Résilient, nous préférons parler du concept de D.O.S. (Domicile Optimisé Survivaliste).

C'est-à-dire que votre logement actuel, quelque il soit, peut-être optimisé en suivant les principes de stock d'urgence, d'équipement pertinent et de sécurité accrue.

Et ça, c'est concret et pragmatique. 

Ce n'est pas un projet de 10 ans avec déménagement, changement de région, gros investissement, modification profonde de votre vie, etc.

Vous allez rapidement démultiplier votre capacité de résilience par rapport à votre situation actuelle.

En quelques semaines, vous pouvez être opérationnel. Certes, ce ne sera pas parfait, mais vous aurez un avantage certain sur l'immense majorité de la population.

Il vaut rester réaliste : c'est déjà pas mal !

Finalement, c'est une excellente base de départ si vous souhaitez évoluer crescendo vers quelque chose de plus sérieux par la suite.  Et ça, c'est déjà un passage à l'acte qui peut vous motiver pour la suite de vos projets.

Gardez en tête que cette démarche peut et devrait se monter en parallèle de l'augmentation de votre stock. A ce propos, je vous invite à jeter un œil à l'article le Stock Survivaliste en cas de crise.


Les 3 niveaux de préparation du Domicile Optimisé Survivaliste

Le DOS peut être décomposé en 3 niveaux.

Le premier niveau est accessible à absolument tout le monde ! Le second niveau est spécifique aux personnes qui possèdent une maison. Enfin, le troisième et dernier niveau se place à l'échelle du hameau (et plus).

  • DOS 1 : Niveau de base qui peut être fait dans n'importe quel domicile : studio, appartement, maison en location. Budget minimum, aucun travaux nécessaire, mais vous avez déjà là une bien plus grande capacité de résilience ! Le B.A.-BA pour chaque personne qui se soucie de sa résilience à travers du petit matériel.


  • DOS 2 : Maison disposant du niveau de base + potager, poulailler, récupération de pluie, petite installation solaire, stock de sécurité qui évolue vers un stock longue durée, résilience économique, etc. Ici, on essaie d'améliorer le domicile à proprement parler et de passer sur de la petite production / récupération pour gagner en autonomie. 


  • DOS 3 : Idem que DOS 2, mais en communauté organisée en hameaux/petit village avec enracinement local, économie locale, etc. Néanmoins, gardez en tête que l'essence du survivalisme repose avant tout sur les compétences, et que vos voisins en ont certainement : artisans, agriculteurs, associations, infirmiers, etc. Ce sont autant de richesses. Apprendre à connaitre ses voisins est riche d'humanité et d'enseignements. Et si un jour la société doit changer, vous pourrez plus facilement compter sur eux pour vous organiser.


Bon Ok, tout ça est moins tacticool que BAD, mais 100x plus réaliste, non ? 

Si vous avez des remarques, la partie commentaire vous attends plus bas.

Mais attendez, ce n'est pas terminé !

Rentrons un poil plus dans les détails.




Optimiser son logement : une approche simple basée sur le bon sens


J'entends par là qu'il vous faut faire au mieux pour l'améliorer en faisant preuve de bon sens.

Rien de plus.

Il n'est pas question de transformer votre logement en bunker anti-nucléaire ou autres fantasmes (manipulation) de certains journalistes en recherche de buzz, loin de là. 

L'idée originale du Domicile Optimisé Survivaliste que nous présentons ici est accessible à TOUS.

Gardez bien en tête qu'il ne faut pas viser l'idéal, mais simplement une amélioration par rapport à la situation existante : être apte aux petits dépannages et prêts pour une autonomie de quelques jours.

Pour ce faire, en ce qui concerne l'équipement de base de votre logement, il vous faudra aller un poil plus loin que la majorité des gens et penser aux trois points suivants :


1. Résilience

S'adapter et rebondir ! Ne PAS compter entièrement sur l'état et les services publics pour vous tirer du pétrin. Considérer la police, les pompiers et autres services étatiques comme du bonus (qu'il faut évidemment alerter quand c'est possible et heureusement qu'ils sont là). 

L'idée est aussi de ne pas tout miser sur les réseaux (eau, électricité, gaz de ville, approvisionnement des magasins). Vous devez regagner un minimum indépendance et avoir des back-up (solutions de secours) si demain il n'y a plus de jus ou d'eau courante par exemple.

Dans votre tête, votre cahier des charges doit être : Ok ça craint, mais comment je fais TOUT SEUL pour m'en sortir ?

  • Avez-vous un chauffage d'appoint ?
  • Avez-vous de quoi assurer de l'eau potable à vos proches ?
  • Avez-vous un moyen de vous tenir informé de la situation ?
  • Avez-vous des éclairages d'urgence pour y voir clair ?
  • Avez-vous un moyen de recharger au moins un téléphone ?
  • Avez-vous un moyen pour utiliser les WC quand il n'y a plus de chasse d'eau ?


Bref, avez-vous des plans B ?


2. Sécurité

  • Votre domicile est-il un minimum résistant aux intrusions ? 
  • Vos portes et fenêtres/volets sont-elles des passoires ou un minimum solides ?
  • Avez-vous un chien ou autre système pour vous alerter ?
  • Êtes-vous prêt en cas de départ d'incendie au domicile ? 
  • Avez-vous un plan en cas d'intrusion dans le domicile ?
  • Êtes-vous capable d'appliquer les gestes de premiers secours ? 


Encore une fois, rien que du bon sens !


3. Autonomie

En cas de coupure du réseau, avez-vous de quoi voir venir où êtes-vous comme un con ?

Posséder un minimum de réserves chez soi permet de se retrancher et d'attendre que "l'orage passe". 

Bien entendu, être complètement autonome en TOUT, relève bien souvent d'une utopie.

Être autonome sur un ou plusieurs piliers est possible en fonction de paramètres qui sont différents d'un individu à l'autre. Par exemple, l'autonomie en eau et l'énergie est accessible au prorata de vos finances. 

Mais autonome avec un grand "A" sur absolument tout, notamment l'autonomie financière et la production de nourriture pour se nourrir à 100% à l'année, c'est une autre paire de manche 😉


Step by step et pragmatisme

S'il est possible de devenir assez rapidement 100% autonome en eau et électricité (plus vous payez, plus c'est rapide), cette solution n'est pas pour tout le monde !

Cela implique forcément une maison individuelle, le terrain adapté et surtout un gros budget (sans parler de prévoir la maintenance et les pièces de rechange).

Et je ne parle même pas d'autonomie alimentaire qui nécessite un travail de maraicher quasi à temps plein. 

EN REVANCHE, être PLUS autonome, puis de PLUS EN PLUS autonome est tout à fait réaliste. Et à défaut de pouvoir produire soi-même, il faut stocker.

Pour commencer et en complément.

Finalement, relativisez  : si vous n'avez pas le terrain de vos rêves, contentez-vous de ce que vous avez et voyez le bon côté des choses. En l'occurrence, vous avez plus de temps (s'occuper d'un grand terrain demande beaucoup d'énergie et de travail).

À titre d'exemple, ce temps précieux peut être utilisé pour arrondir les fins de mois via un petit business annexe ou bien pour vous pencher sur les solutions pour une épargne résiliente. Bref, ce temps peut être mis à contribution pour quelque chose qui vous tire vers le haut.


Ne pas confondre autonomie et autosuffisance

Ainsi, avoir quelques jours, quelques semaines, voire quelques mois d'avance est tout à fait possible. Une bouteille de gaz ou quelques paquets de piles d'avance, c'est déjà une sacrée autonomie. 

Du bon sens dans vos actions

Et j'en rajoute encore une couche avec quelques exemples de potentielles incohérences de préparation (ne rigolez pas, ça peut arriver).

- Avoir des réserves alimentaires d'un an et une seule cartouche de gaz d'un petit réchaud de camping

- Avoir 3 armes, un porte-plaque et une tonne de munition et pas de réserves alimentaires ou de système de potabilisation de l'eau.

- Avoir un potager énorme et se cailler les miches, car la maison est mal isolée.

- Avoir des appareils à piles, mais pas les piles qui vont avec.

- Baser votre préparation sur des suppositions ou les dires des "experts" et ne pas tirer les leçons de l'histoire d'un VRAI effondrement.

- Etc.




Domicile Optimisé Survivaliste : le matériel à posséder pour surmonter les coups durs 


Maintenant que le concept de DOS est posé, voyons concrètement de quoi il en retourne.

Vous allez voir, l'équipement ci-dessous est relativement compact, même en appartement, mais permet déjà énormément de résilience et d'indépendance en cas de problème. 


Les équipements du D.O.S. niveau 1 (la base)

Ici, on va parler du minimum syndical, qui ne coute pas si cher, qu'on peut facilement se procurer, qui ne nécessite pas de grosses connaissances pour l'utiliser et qui s'avère utile et polyvalent dans un maximum de situations.

Une image vaut mille mots, voici donc les principaux équipements à posséder (niveau DOS 1) :

Notez que cette liste ne concerne QUE l'équipement stratégique à posséder. 

Elle n'inclut pas les différents stocks de consommables comme l'eau, la nourriture, les médicaments, etc. (voir cet article).


  1. Une bouteille de gaz pour assurer la cuisson ou le chauffage d'appoint.
  2. Une plaque de cuisson au gaz qui est le binôme de la bouteille de gaz.
  3. Un chauffage d'appoint 🛒 au gaz.
  4. Une radio à pile 🛒 pour se tenir informer de la situation.
  5. Extincteur, détecteur de fumée et de monoxyde de carbone, couverture anti-feu sont un atout sécuritaire énorme, bref, tout le matériel de sécurité incendie.
  6. De quoi assurer un minimum de sécurité dans le domicile. Que ce soit posséder une matraque (arme ayant le meilleur ratio simplicité / efficacité) ou ajouter un verrou à la porte.
  7. Si possible, une arme à feu. C'est le genre de truc qu'il vaut mieux avoir que de ne pas avoir quand il y a rupture de normalité sérieuse (par exemple, allez voir ce qui s'est passé à St Martin en 2018 avec l'ouragan Irma).
  8. Un purificateur d'eau a gravité. Ça permet de filtrer et rendre potable son eau de façon très simple et très fiable.
  9. Un jerrican alimentaire avec robinet 🛒 Pour transporter de l'eau et improviser un robinet d'appoint en cas de coupure d'eau courante.
  10. Des bassines 🛒 Se laver, faire la vaisselle, laver le linge... 1001 utilisations ! Au moins 3 qui s'empilent. C'est tout simple, mais ça peut vous changer la vie en situation de "camping forcé".
  11. Un seau ou un kit WC pour improviser des toilettes d'appoint.
  12. Un bon sac de couchage par personne ou des couvertures chaudes en cas de panne de chauffage. Dans le même ordre d'idée, prévoyez des vêtements chauds comme : bonnets et sous gants (grosse déperdition de chaleur par la tête et les extrémités). 
  13. Une lanterne pour s'éclairer lors d'une coupure de courant.
  14. Un petit panneau solaire pliant 🛒 pour recharger le téléphone ou un chargeur de piles.
  15. Un chargeur de piles 🛒 et des piles rechargeables 🛒 pour alimenter vos lampes et votre radio.
  16. Duck-tape 🛒, bâches 🛒 et cordelette 🛒 sont des trucs toujours utiles (réparer ou calfeutrer une fenêtre cassée, etc.).
  17. Un vélo équipé "utilitaire" (porte-bagage solide, sacoches). Le vélo est un formidable outil de transport low-tech qui permet d'aller 3 fois plus vite qu'à pied, 3 fois plus loin et en se fatigant 3 fois moins. Un vélo sert tout le temps. 
  18. Une caisse à outils 🛒 Le B-A-BA pour réparer soi-même que ce soi au niveau de la maison ou de la voiture. Marteau, jeu de tournevis, clé à cliquet et jeu d'embouts, jeu de clés et de pinces (pince étau, pince multiprise, clés à molette, pince plate et pince coupante), dominos, tournevis testeur et scotch d'électricien ; rouleaux de téflon et joints de rechange pour la plomberie ; perceuse/visseuse, etc. En ce qui concerne les outils, je conseille fortement de prendre de la marque Facom ou Stanley par exemple. Un bon outil se garde à vie. 



Les équipements du d.o.s. niveau 2

Cette fois-ci, ce n'est plus simplement du petit équipement à avoir dans le logement, mais le logement lui-même qu'il faut améliorer. Cela passe donc forcement par des investissements plus importants et des travaux. De ce fait, vous comprenez donc que les solutions à mettre en place sont pour les propriétaires de maisons individuelles.

En revanche, pas de panique. Vous n'avez pas besoin d'une ferme sur 10 ha avec source d'eau, foret, etc. 

Votre maison actuelle est tout à fait adaptée.


Je suis locataire en appartement

Ainsi, si vous êtes locataire en appartement, les infos suivantes ne sont plus pour vous. Il n'y a pas de miracles. Cependant, rassurez-vous, posséder le niveau 1 vu ci-dessus offre déjà un avantage énorme !

En revanche, connaitre la suite vous sera utile si vous avez en projet de déménager en maison.

Une autre façon de se préparer et de sensibiliser les membres de votre famille qui vivent actuellement en maison. Si VOUS ne pouvez pas passer au niveau DOS 2 (+ d'autonomie et de résilience), eux le peuvent peut-être. 


Je suis locataire en maison

En tant que locataire, on n'a pas envie de dépenser de l'argent alors que l'on n'est pas "chez soi". En revanche, cela ne coute rien de demander certaines installations au propriétaire.

Pas exemple, pour l'installation d'une cuve d'eau sous la gouttière. Essayez de trouver un arrangement. Il paye pour les matériaux et la cuve et vous faites l'installation. Tout se négocie.   


Je suis propriétaire en maison individuelle

Là, vous avez les coudées franches pour réellement booster votre préparation.

Encore une fois, il ne s'agit PAS de vous ruiner en gadgets et autres conneries, mais de cibler des équipements fiables et utiles dans votre cas. Et bien entendu, ce n'est qu'une liste à titre d'exemple, c'est vous qui voyez et vous restez libre de vos choix.

Ce qui suit n'est pas une liste, mais plutôt des pistes à étudier pour améliorer le domicile. Il s'agit de cas par cas susceptible d'être différent d'un individu à l'autre. 

  • Poêle à bois. En chauffage principal ou en back-up. C'est un moyen de chauffage fiable (et agréable) qui ne nécessite pas d'électricité. 
  • Isolation. Étant donné le cout de l'énergie qui ne fait qu'augmenter et que "la meilleure énergie est celle que l'on ne consomme pas", on comprend vite la pertinence d'avoir une isolation performante de nos habitations.  
  • Récupération de l'eau de pluie. La pluie est une ressource 100% gratuite. Rien que ça devrait vous convaincre. C'est sans compter la sécurité d'avoir plusieurs centaines ou milliers de litres d'eau sous la main en cas de coupure du réseau. J'en parle en détail dans mon manuel pratique sur l'eau. 
  • Compost. Faire son propre compost pour "alimenter" le potager.
  • WC sec. LA solution ultime pour se passer de nos WC à eau potable.
  • Panneaux solaires thermiques. La encore, énergie 100% gratuite pour chauffer l'eau (que ce soit pour le ballon d'eau chaude ou pour préchauffer l'eau du circuit de chauffage).
  • Panneau solaire photovoltaïque. Une petite installation de secours pour pouvoir continuer d'alimenter l'essentiel en cas de panne de courant. 
  • Poulailler. Des œufs frais (protéines et lipides) et des formidables "recycleurs d'épluchures" 😉 
  • Potager. Se faire la main, profiter de fruits et légumes maison et plus si affinité. Progressez étape par étape en débutant par un petit potager avant de le faire grossir progressivement. 
  • Porte blindée / Volets de qualité. Renforcer un minimum la sécurité du domicile.
  • Alarmes plus ou moins perfectionnées. Choisissez des modèles simples qui fonctionnent sur piles AA.
  • Etc.




Le D.O.S. en bref


Le Domicile Optimisé Survivaliste, c'est simplement la mise en place de solutions de secours ou de confort simples et efficaces dans les domaines essentiels (sécurité, hygiène, eau potable, confort, etc.). 

Le DOS permet de propulser votre logement (quel qu'il soit !) au rang d'habitation résiliente prête à faire face et à encaisser la grande majorité des crises. Mais cela vous sera également très utile pour des crises plus importantes.

Le DOS ne réclame pas un investissement exorbitant et peut être très rapidement mis en place. Cela dit, plus vous êtes bricoleur et adepte du système D, plus ce sera efficient. 

Le DOS de niveau 1 est le minimum à avoir et est 100% mobile. En effet, ce "pack survivaliste" vous suit dans vos déménagements. Vous ne laissez pas de billes derrière vous 😉

C'est le meilleur investissement garanti sans risque. 




Conclusion


Le concept du DOS (loin de vouloir "révolutionner" le survivalisme francophone) à pour but de vous faire prendre conscience que VOTRE LOGEMENT ACTUEL est votre meilleur abri pour vous retrancher en cas de problème (la fameuse "évacuation du domicile" reste l'ultime recours quand on n'a plus le choix ou que l'on est certain d'avoir BEAUCOUP mieux à un autre endroit).

Avec finalement assez peu de matériel et d'investissement, votre nid douillet peut rapidement être amélioré pour devenir un Domicile Optimisé Survivaliste. 

Ce concept permet de se recentrer sur le réel et de passer à l'action au plus vite.

À travers une sélection de matos 100% pragmatique, on se rend bien compte des avantages considérables dont on peut disposer lors d'une situation dégradée de rupture de la normalité.  

Bref, rêver du futur super gros projet à la campagne, par exemple une ferme fortifiée capable d'accueillir 30 personnes. Hum, j'ai des énormes réserves, mais pourquoi pas ?

Mais se préparer un minimum aujourd'hui, c'est beaucoup mieux ! Non ?



Téléchargez votre guide PDF gratuit

Le matériel survivaliste indispensable qu'il vous faut avoir à tout prix.
Le guide super utile pour partir sur de bonnes bases.

Ebook survivaliste autonomiste proposant 11 objets utiles à la résilience
Logo Mouton Résilient

Pierre | Mouton-Résilient

Nous nous définissons comme citoyens résilients. C’est-à-dire que nous développons dans nos vies des solutions pragmatiques, à notre échelle, afin d'être le plus indépendant possible... en savoir plus sur notre équipe.

Si vous avez des questions, suggestions ou remarques, alors l'espace commentaire ci-dessous n'attends que vous.

44 commentaires sur “D.O.S : Le Concept du Domicile Optimisé Survivaliste”

  1. Très bon article,
    En effet plus un sujet gagne en popularité,plus il perd en pragmatisme…et aux vues de certaines chaînes youtube,ça se confirme, le fantasme est en train de remplacer le bon sens…
    A la lecture de l article je peux assurer que je suis en DOS 2 avec des bases sérieuses…mais encore quelques soucis auxquels je peine à trouver solution…est il possible de vous contacter afin de vous soumettre quelques questions d ordre pratique ?
    Merci a vous

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Salut Charli,
      Envoi un petit mail avec tes questions et on verra ce qu’on peut faire 😉

  2. Excellent les gars !
    C’est clair que la BAD est devenue une blague. C’est même l’effet McKain : ceux qui en parlent le plus qui en possèdent le moins.
    Bravo pour ce concept qui a le mérite de remettre l’église au centre du clocher.
    Bonne continuatio

  3. Bravo, très bien écrit. Je me retrouve enfin quelque part.
    Il est vrai qu’on ne se sent jamais suffisamment prêt. Coincée en appartement,c’est jolie d’entendre parlé de poel à bois et de potager autonome mais la réalité pour beaucoup de gens, c’est métro-boulot-dodo dans un 30m carre.
    Merci pour cet article qui me permet enfin de voir qu’il est possible de se débrouiller avec finalement assez peu de choses. Elodie

  4. Ludovic FREDEFON

    Ne pas oublier pour ceux qui possèdent un jardin (propriété ou location) de connaitre deux/trois plantes sauvages comestibles présentes dans son jardin. Pour ceux qui n’ont qu’un balcon ou une terrasse pensez à récupérer, chez votre poissonnier, des caisses en polystyrène pour faire office de jardinières

  5. Rémi SANPLAIN

    Chapeau de remettre en cause la BAD et je suis à 100% d’accord avec vous.
    En même temps, après avoir vu celle de piero, à part une fontaine et une installation solaire de malade, sa fameuse BAD ne casse pas des briques, loin de là.
    On est bien loin du fortin facilement défendable par une équipe de 15 pax en arme.
    Et je n’ai pas vu beaucoup d’extincteurs dans sa ferme bourrée de foin et de bois…
    Salutation. Rémi

  6. Bonjour et merci pour cet article que je m’empresse de partager à un ami qui cherche justement à s’endetter avec une ferme de 10 ha alors qu’il est déjà à la campagne avec déjà un potager de 900 m2, 4 cuves pour la pluie, four pain, dépendances. C’est pas si mal, non ??
    J’espère lui faire entendre raison

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour Sandrine,
      Tout dépend du projet qu’à en tête votre amis.
      Si c’est dans une optique “peur de l’effondrement”, il va surement s’en mordre les doigts plus tard.
      Si c’est pour lancer une activité pro dans laquelle il a déjà de l’expérience, why not.
      Les gros projets impliquent toujours de grosses contraintes. Il faut vraiment peser le pour et le contre.

  7. Oui ! excellent. ça faisait un bon moment que j’attendais une reflexion comme celle là.
    On est pile au milieu entre le fantasme de la BAD qui va pas aboutir, et l’inaction car rien ne sera jamais parfait ou possible, ou bien qu’il trop tard. Moi perso, je met un max dans mon panier ! On verra bien ! Optimison le plus possible. Tchuss.

  8. ENFIN du bon sens ! Ça m’horripile depuis toujours ce terme qui ne veut rien dire (en tout cas c’est l’opposé de ce qui est décrit dans les livres de PSG et VW.)
    PSG a un Bordel autonome durable (vidéo de MFA)
    VW a une maison banale en ville alors qu’il préconise de quitter la ville
    “Faite ce que je dit pas ce que fait”
    Bref…

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour Claude,
      Disons qu’entre ce qui est beau sur le papier et la réalité, il y a souvent un gap. C’est valable pour tout le monde, nous y compris.
      On a tous nos contraintes familiales, professionnelles, manque de temps, manque d’argent, priorité aux gosses à s’occuper, etc, etc.

  9. Bonjour, la on est en phase c’est tout à fait ce que je pratique , certains vous vente tel ou tel chose pour être autonome mais en fait c’est de la vente masquée , eux oui ils sont autonomes mais avec vos pépettes .
    Juste un petit truc à ajouter , savoir réparé les choses soi même.
    Ça aide beaucoup.
    Salut à tous.

  10. Merci pour cet article très pertinent une fois de plus. Rien à ajouter si ce n’est que les histoires de panneaux solaires (et j’ajouterai presque les alternatives : générateur hydraulique portable, turbine éolienne individuelle, groupe électrogène) mériteraient un dossier complet selon moi. C’est très ardu pour les néophytes (quelle puissance/rendement réel, durée de vie/entretien, type d’installation/superficie à y consacrer, monocristallin/polycristallin, batterie/station d’énergie à prévoir ? et surtout quels objectifs d’autonomie concrète : recharger un petit appareil type lampe frontale ou maintenir une qualité de vie élémentaire type frigo, éclairage, chauffe-eau etc.)

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour Gilles,
      En effet, le solaire est un sujet technique qui demande une importante masse de connaissance en amont de tout projet.
      Le sujet sera traité un de ces 4.
      Merci pour le commentaire

  11. Bsr, article excellent de bon sens qui met un coup de pied dans les parties de certains vendeurs de formations de pseudo-survie onéreuses!
    Merci pour ce partage !

  12. FANTASTIQUE ! Et je pèse mes mots. Ok c’est simple, pragmatique, mais il fallait y penser. Il aura fallu 10 ans pour que quelqu’un vienne enfin mettre un coup de pied dans la fourmilière.
    Je me mets à la place d’un gus assez novice en la matière qui lit le livre survivre à l’effondrement économique (qui est pas mal, il faut reconnaitre) et qui conclut qu’il lui faut une maison fortifiée avec plusieurs ha de potager et capable d’accueillir un clan d’environ 30 personnes.
    Ce même gus, va sur internet et voit des gars qui parle de BAD à tout bout de champs.
    Résultat, le gus est complétement perdu !
    Surtout, que comme dit plus haut, PERSONNE n’a ça, à commencer par les gourous eux-mêmes.
    Ce concept apporte du sens et du pragmatisme. C’est clair et limpide.
    Encore bravo, je suis certain que ça va aider beaucoup de gens. Et j’espère que ça mettra un peu de plomb dans la cervelle de certains suiveurs…

  13. Bonjour,

    Un accessoire minimaliste qui puisse remplacer la bouteille de gaz le réchaud et le panneau solaire pour recharger en USB et qui en plus fonctionne avec de l’énergie gratuite et collectable un peu partout… voici la solution…

    https://youtu.be/Y69mQa-4orc

    1. Pierre - Mouton Résilient

      Bonjour,
      J’avoue être très sceptique face à ces gadget. Si un petit réchaud à bois est super pour faire la popote, en revanche je ne suis pas convaincu par la charge USB.
      Ni en durabilité ni en puissance que cela offre pour espérer charger un portable récent.
      Mais peut-être que je me trompe. Je ne connais pas du tout ce matériel.

  14. Bonjour et merci pour cette réalité. Personnellement, j’essaie de tirer les conclusions d’une situation type Ukraine. On peut tout perdre en une seconde y compris la vie…

  15. Mouton résilient, c’est toujours pertinent ! ☺️
    Il est clair que la BAD est une utopie, seuls une poignée de gens possèdent réellement ce que l’on peut qualifier de BAD.
    En ce moment, je suis en DOS 1.5 (appartement + potager + beaucoup d’espace de stockage), et j’ai un point de chute à Perpette-les-oies dans un hameau d’amis qui sont eux en DOS 2.5. Tant qu’on s’oriente dans la direction de la résilience, c’est tout bon.

  16. J’adhère totalement et suis complètement en phase avec ce principe. En effet bien connaitre son logement, ses faiblesses sa force, sa position, son environnement, ses voisins, est selon moi une réalité mieux contrôlée qu’un terrain au fin fond d’une région qu’on ne maitrise pas et en se disant je stocke ici, car je pourrai venir ici en cas de rupture de la normalité.
    Perso je me suis mis à cette façon de voir les choses ( sous forme DOS)depuis quelques années, afin de mieux m’approprier mon logement, que j’ai d’ailleurs choisi en ce sens, ni trop éloigné en campagne; ni trop en ville. Une maison style maison avec des fleurs et un jardinet pour créer le camouflage. Très important de ne pas trop en montrer. Après l’essentiel est de s’améliorer afin de ne pas croire qu’on sait tout, et qu’il faut rester en éveil.
    Il y a la survie marketing et il y a la survie au quotidien de chaque instant, car c’est un comportement, une façon de penser, essayer d’anticiper en cas de coup dure, et non se dire :”ah cette vidéo est cool je vais acheter ça “( même si c’est toujours mieux que de rien avoir), développer des compétences est important, savoir se soigner, réparer, être en forme physique, analyser une situation dégradée, tirer, bref …
    La survie ce n’est pas un film, c’est gérer sa vie à chaque instant en fonction du milieu ou je me trouve et dans les conditions qui me sont offertes.
    Bien à vous

  17. Il y a sept ans nous avons décidés de changer de vie .
    Nous sommes passés d’une vie de lointaine banlieue parisienne ( vivant dans l’Oise et moi bossant sur paris en temp que cowboy( chauffeur de bus RATP donc convoyant du bétail )et madame bossant en hôpital ( aide soin ) sur compiegne ) avec les aléas de cette vie : agression des patient pour des ordinance pour ma femme ou les familles qui petent des câbles et 18 agressions pour moi en 8ans et les incivilités quotidiennes …. A une vie en milieu hyper rural dans le Gers (316 hab ) avec liens sociaux , entraide et surtout pour le prix de notre maisonnette de 67m2 sur 500m2 de terrain à 3ha et 180m2 de maison plus 120m2 de gîte et 600m2 de dépendance ….
    Et le soleil en prime !
    On a racheter une ferme et y vivons à 60% de nos productions ( élevage poule moutons cochons lapins et potager extérieur de 200m2 plus 50m2 de serre walipini ) grâce à un boulot énorme !
    On y vit en famille mon épouse et nos 3 enfants (14/6/3) .
    Le phénomène déclencheur a été les frères kouhachis car le soir de ces tristes évènement je suis rentré au milieu du convois de la bri ( sur leurs orde pour gagner du temps et le soir même le gign fouillait notre maison pour vérifier si ils n’étaient pas là …) on a décider de changer de vie ce soir la et d’élever nos enfants ( que la grande à l’époque et n2 dans les cartons ) .
    Je ne regrette pour rien au monde .
    Ici le troque et l’entraide fonctionne bien .
    J’ai de la place pour accueillir certain amis en cas de gros caca .
    La terre est généreuse ( mais la nature cruelle ).
    Depuis sept ans on améliore notre logement petit à petit ( je suis super bricoleur ) et on a refait l’isolation , ajouter des panneaux solaires on a une source de 3000l/j au plus sec de l’année .
    Changer les jus série pour une meilleure solidité et isolation ( la meilleure énergie est celle que l’on ne dépense pas ).
    Tout est en double énergie ( chauffage première à granule et poêle à bois , chauffe eau électrique et gaz , cuisinière gaz plus bbq et poêle à bois en stock , secteur plus panneau plus groupe ….)
    Après bad , dos , maison , ferme ce ne sont que des appellation pour moi comme survivalists , Prepper ou prévoyant …
    Bien sur nous somme aussi chasseur et tireur cela va de soit et n’avons pas de bunker ( mais une pièce sécurisée ) .
    Bise du sud ouest
    Matt

    1. Merci pour ce témoignage complet.
      Peux-tu aiguiller nos lecteurs sur les points suivants afin de leur éviter des erreurs :
      – Comment as-tu fait pour la transition (déménagement) avec femme et enfants ?
      – Comment as-tu fait pour la vente du bien actuel et l’achat du nouveau bien immo ?
      – Comment as-tu fait pour quitter ton travail et idem pour ta femme ? (l’un de vous à retrouver un job sur place avant de déménager ?)
      – Comment as-tu fait pour prospecter dans le Gers, tout en habitant et travaillant encore à Paris ?
      – Comment as-tu fait pour apprendre de nouvelles compétences (agriculture, élevage) en même temps que la rénovation de la maison ?
      – Avez-vous une source de revenus en plus de la production agricole ? Comment trouvez-vous le temps de concilier les deux ?
      Merci encore pour ton RETEX 😉

  18. Labise auchat

    Bonjour Pierre, vous êtes un génie. Les personnes qui partagent votre vie sont des chanceux. Enfin sauf si je me trompe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.